HÉRODY Michel

Par Frédéric Cépède, François Prigent

Né en 1930 à Bourges (Cher) ; mort le 23 mars 2003 à Villiers-Saint-Denis (Aisne) ; enseignant ; 1er adjoint (1977-1983) puis maire PS (1983-2001) de Chierry ; secrétaire fédéral du PSU (1968) ; candidat PSU dans la 5e circonscription de l’Aisne en 1967 et 1968 ; militant JEC, UGS, PSU puis PS.

Né à Bourges dans une famille très modeste, il s’intéressait à la politique dès la fin de la guerre. Étudiant en histoire à Clermont-Ferrand, militant de la JEC, chrétien engagé dans la cité, il s’opposa à la Guerre d’Algérie et donc à la SFIO de Guy Mollet*.

Professeur d’histoire-géographie nommé à Château-Thierry en 1958, son action militante s’inscrivit désormais dans le département de l’Aisne. Militant SNES, il évolua rapidement vers les réseaux SGEN-CFDT.

Membre de l’UGS, il adhéra au PSU en 1961, qui comptait 92 adhérents dans l’Aisne en 1963. Responsable fédéral à la presse en novembre 1964, membre du bureau fédéral en 1966, Michel Hérody devint secrétaire fédéral-adjoint en février 1967, épaulant J. Lelong. Candidat du PSU en mars 1967 dans la cinquième circonscription de l’Aisne (Soissons, Château-Thierry), Michel Hérody obtint 4627 voix soit 6,3 % des suffrages exprimés. Il était soutenu par l’ensemble de la gauche non communiste dans le cadre des accords passés entre la FGDS et le PSU. Son suppléant était Robert Cappe, chef de groupe SNCF. Occupant probablement les fonctions de secrétaire fédéral du PSU après 1968, il se présenta dans la même circonscription en juin 1968, recueillant 2 822 voix soit 5.2 % des suffrages exprimés.

Passé au PS (en 1974 lors des Assises du Socialisme ?), il devint premier adjoint de la commune de Chierry, en périphérie de Château-Thierry, sur une liste d’Union de la gauche après les élections de mars 1977 en reprenant la municipalité à la droite. Il fut ensuite maire de Chierry entre 1983 et 2001. Ne se représentant pas en mars 2001, il passa la main à Roberte Lajeunesse.
En 2002, Michel Hérody avait publié Henri Guernut, un défenseur des droits de l’homme, député de Château-Thierry aux éditions l’Harmattan.

A son décès en 2003, ses enfants ont déposé un fonds d’archives très riche à l’OURS, comprenant de nombreux dossiers sur la vie politique dans l’Aisne et sur le fonctionnement interne du PSU (notes, circulaires, correspondances).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88404, notice HÉRODY Michel par Frédéric Cépède, François Prigent, version mise en ligne le 12 juillet 2010, dernière modification le 12 juillet 2010.

Par Frédéric Cépède, François Prigent

SOURCES Arch. de l’OURS, fonds Hérody. – Arch. Marc Heurgon, dossiers Aisne. - Le Monde (1967-1968). - Mairie de Chierry. — Tudi Kernalegenn, François Prigent, Gilles Richard, Jacqueline Sainclivier (dir.), Le PSU vu d’en bas. Réseaux sociaux, mouvement politique, laboratoire d’idées (années 50 - années 80), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, 343 pages.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément