AMAR Nessar, ou NESSAH Amar, ou NESSAR Amar, ou HESSAR Amar

Par Claude Pennetier

Né le 22 mai 1903 à Fort National (Algérie) ; militant communiste en France ; élève de l’École d’Orient à Moscou

Né à Fort National (Algérie), bourgade de Grande Kabylie, Amar Nessar a suivi pendant neuf ans l’école des missionnaires (Pères blancs). Il travailla pendant trois ans dans une usine d’engrais chimiques à Alger. Après quoi, il émigra en France et entra aux Houillères du Pas-de-Calais en janvier 1923. C’est un mineur syndicaliste à la CGTU qui l’amena au communisme. « J’ai compris qu’entre le catholicisme et le communisme, il y avait une grande différence et j’ai abandonné le catholicisme pour intégrer les rangs de l’union ouvrière et paysanne ». À cette époque, la CGTU tient des Congrès ouvriers nord-africains dans le bassin minier et dresse le programme d’indépendance de l’Afrique du Nord par l’élection au suffrage universel d’une Assemblée nationale, qui deviendra bientôt le programme de l’Étoile nord-africaine ; en avril 1924, Amar Nessah adhèra au Parti communiste. Parce qu’il était instruit, il fut aussitôt envoyé se former à l’École léniniste de Bobigny pour se préparer à poursuivre l’action du parti et du syndicat auprès de la « main d’oeuvre coloniale » que mène déjà Abdelkader Hadj-Ali* qui enseignait à cette école et organisa la section nord-africaine de l’Union intercoloniale. Amar Nessar figure sur deux photos des « élèves de l’école communiste de Bobigny en 1924 » avec la mention : un algérien » et « un nord-africain » ; il tient à la main Le Paria, le journal de l’Union intercoloniale. Venu de Moscou, Alfred Kurella qui recueillit sa biographie, le sélectionna pour aller poursuivre sa formation à l’École d’Orient à Moscou. On ne trouve plus mention d’Amar Nessah, ni en France, ni en Algérie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88374, notice AMAR Nessar, ou NESSAH Amar, ou NESSAR Amar, ou HESSAR Amar par Claude Pennetier, version mise en ligne le 5 juillet 2010, dernière modification le 19 janvier 2014.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 517 1 190. – A. Kurella, La génération léniniste. Moscou, 1925, traduit du russe par Macha Tournié. — Photos de l’École léniniste de Bobigny en 1924 dans Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (Maitron), op. cit., t.16.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément