HILY Maurice, Louis

Par Jacques Girault

Né le 2 août 1903 à Bellerive-sur-Allier (Allier), mort le 21 août 1979 à Chambéry (Savoie) ; professeur puis proviseur ; résistant en Haute-Garonne ; militant de gauche en Savoie.

Fils d’un employé des postes, originaire de Bretagne, marié à une bourbonnaise, Maurice Hily, après des études à Sablé (Sarthe) puis au lycée Henri IV à Paris à partir de 1917 où il fut élève d’Alain, obtint le baccalauréat en 1921 et une licence de lettres classiques à la Sorbonne en 1925 (certificats d’études grecques en 1923, d’études latines en 1924, de grammaire et philologie en 1925, de littérature française en 1925). Titulaire d’un diplôme d’études supérieures sur « Portraits littéraires du XVIIeme siècle » (1926), il fut reçu à l’agrégation de grammaire (1929). Il effectua son service militaire comme caporal (mai 1926-novembre 1927) dans la météorologie de l’armée de l’Air. Professeur délégué au collège moderne de Verdun (Meuse) en 1927, il fut nommé professeur aux lycées de Nevers (Nièvre) en 1929, d’Amiens (Somme) en 1930, de Toulouse en 1933.

Mobilisé d’octobre 1939 à juillet 1940, inscrit sur la liste d’aptitude aux fonctions d’inspecteur d’Académie, Hily vit son dossier écarté par le gouvernement de Vichy. Devenu en 1942, maître d’éducation générale au Petit lycée de Toulouse, il se consacrait aussi aux activités sociales (secourisme, croix rouge de la jeunesse, parrainages des écoles lorraine). En liaison avec les résistants universitaires, Vincent Badiou* et Jean Marcenac* du Front national, il fit partie des professeurs résistants qui, à la fin de 1943, formant un petit comité présidé par l’inspecteur d’Académie, reconstituèrent le syndicat.

À la Libération, Maurice Hily, membre du comité de Libération du lycée Bellevue, fut nommé par le Commissaire de la République, le 25 août 1944, proviseur en remplacement du proviseur suspendu. Confirmé en décembre 1944 avec l’accord des confédérations syndicales, il développa tout particulièrement les classes expérimentales d’éducation nouvelle.

Hily se maria en mars 1931 à Paris (XIIIe arr.) avec un professeur de classes élémentaires qui fut nommée aux lycées de Cherbourg (1928), d’Amiens (1929) et au lycée de jeunes filles de Toulouse en 1933. Le couple avait deux enfants (dont Jacques Hily) et divorça. Hily se remaria en octobre 1956 à Toulouse avec un professeur de classes élémentaires. Bien qu’attaché à son établissement, il demanda sa mutation et obtint à partir d’octobre 1956 le poste de proviseur du lycée Vaugelas de Chambéry (Savoie) qu’il dirigea jusqu’à sa retraite. Il militait au Syndicat national des personnels de direction des établissements d’enseignement secondaire.

Hily conduisait aux élections municipales de Chambéry en 1971 une liste d’union de la gauche. Il présida dans la localité la Ligue des droits de l’Homme de 1956 à 1974, le Secours populaire dans le département et le Relais familial qui accueillait des enfants délaissés ou abandonnés. Membre des conseils d’administration de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale, de l’APAJH, de l’institut des sourds et muets, du foyer du troisième âge, il militait au Mouvement de la paix et au Service civil international.

Hily, membre correspondant depuis 1965, fut reçu, le 27 septembre 1978 comme membre à l’Académie des sciences, des belles lettres et des arts de Savoie. Très actif, il collaborait par son intermédiaire avec le dictionnaire de l’Académie française. Il faisait aussi partie de la société des amis d’Alain. Il rédigea un « Mémorial des années de guerre et de résistance » à Toulouse et publia des articles sur Prosper Mérimée et Daniel-Rops. Il écrivit de nombreux comptes rendus dans des revues universitaires. A partir de 1978, en outre, il fut membre du jury du prix de poésie de l’Académie de Savoie.

En 2009, son nom fut donné à un square de Chambéry.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88115, notice HILY Maurice, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 22 mai 2010, dernière modification le 10 décembre 2012.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 28153. — Sources orales. — Information et documentation (Mémoires de l’Académie de Savoie, 6e série, tome XII, 1981) transmises par Robert Deloince (Académie des sciences, des belles lettres et des arts de Savoie).— PALLIERE (Johannes), L’histoire exemplaire du lycée Vaugelas de Chambéry 1860-1990, Curandera, 1990, notes transmises par Pierre Garino.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément