SPINNEWEBER Martial, Jean, Georges

Par Marie-Louise Goergen

Né le 12 décembre 1904 au Petit-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 20 mai 1967 au Petit-Quevilly ; cheminot métreur ; militant communiste ; maire du Petit-Quevilly (1945-1967).

Martial Spinneweber dans son bureau de maire.
Martial Spinneweber dans son bureau de maire.

Électricien avant d’entrer au chemin de fer, Martial Spinnweber fut embauché en 1929 à Rouen-Nord (Seine-Inférieure) comme métreur à l’essai, puis fut commissionné comme métreur en 1930. Muté à Rouen-Orléans en 1936, puis à Sotteville en juin 1941, il revint à Rouen-Ouest en juillet 1941 et y travailla jusqu’à sa retraite en 1959. À la fin de la guerre, puis d’avril 1945 à décembre 1959, il fut en congé de disponibilité pour exercer ses fonctions municipales.
Adhérent du PCF depuis 1934, il fut membre du bureau de la section de Petit-Quevilly de 1956 à 1963 au moins et membre du comité fédéral PCF de Seine-Maritime à la même période.
Élu conseiller municipal puis maire (par 20 voix sur 25 suffrages exprimés dès le premier tour) du Petit-Quevilly en 1945, il le resta jusqu’à sa mort en mai 1967. Dans une séance extraordinaire du 27 mai 1967, le conseil municipal rendit hommage à Martial Spinneweber et rappela l’œuvre accomplie depuis la Libération en matière de logements, d’équipements scolaires, sportives et de loisirs, ainsi que les mesures en faveur des foyers modestes. Il décida de donner son nom à la rue Raspail.
Martial Spinneweber fut également conseiller général, pendant plusieurs mandats, à la fin des années 1950 et au début des années 1960. Il était membre de l’Association des élus républicains en 1959.
En janvier 1956 La répression ne touche pas que des soldats et des manifestants participé ua refus des soldats de Richepanse. Martial Spinneweber, maire communiste de Petit-Quevilly, fut suspendu de ses fonctions pendant 2 mois et demi pour avoir appelé et participé au soutien.
Marié en 1926 à Petit-Quevilly avec Fernande Douis, employée de bureau, il était père de cinq enfants nés entre 1927 et 1948.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article8783, notice SPINNEWEBER Martial, Jean, Georges par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 25 mai 2017.

Par Marie-Louise Goergen

Martial Spinneweber dans son bureau de maire.
Martial Spinneweber dans son bureau de maire.
Martial Spinneweber chez son fils.
Martial Spinneweber chez son fils.

SOURCES : Arch. SNCF de Béziers. — Comités fédéraux du PCF. — Renseignements communiqués par la mairie de Petit-Quevilly. — Notes et photos fournies par Romain Spinneweber. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément