HENCKE Paul

Par Odette Hardy-Hémery

Né en 1920 en Silésie, mort en action le 11 octobre 1941 lors d’un sabotage à Lourches (Nord) ; étudiant ; membre des Jeunesses communistes et résistant, membre de l’Organisation spéciale de combat (OSC) du Nord.

Paul Hencke, jeune Polonais allemand originaire de Silésie, était le fils unique d’un mineur du puits Schneider de la Compagnie des mines de Douchy (Nord). Au début de l’Occupation, il résidait à Lourches et terminait ses études pour devenir instituteur. Recruté début 1941 par Félicien Joly*, instituteur à Escaudain, Paul Hencke fit partie du groupe de Lourches-Escaudain de l’OSC du Parti communiste, formée par des jeunes de la Jeunesse communiste.

Le 11 octobre 1941, le groupe OSC de Lourches-Escaudain, commandé par René Denys dit « Max » (abattu par les gendarmes français le 18 février 1942 à Bruay-Thiers) prépara le sabotage de quatre cuves de benzol à l’usine Disticoke de Lourches. La charge d’explosif éclata prématurément en cours de transport, tuant Paul Hencke et Bena Olejniczak* et blessant Charles Robiquet*. René Denys blessé réussit à s’échapper, fut soigné clandestinement et reprit le combat jusqu’au 18 février 1942. Ce drame, qui fit plusieurs victimes, fut suivi d’une vague d’arrestations dont celle du frère de Paul Hencke et de la plus grande partie de la famille Olejniczak. Après la guerre, les parents Hencke retournèrent en Pologne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article87379, notice HENCKE Paul par Odette Hardy-Hémery, version mise en ligne le 8 avril 2010, dernière modification le 18 octobre 2016.

Par Odette Hardy-Hémery

SOURCES : Arch. Musée de la Résistance à Denain. — André Pierrart, Michel Ferrari, Eusebio Ferrari à l’aube de la résistance armée, Paris, Syros, 1980. — Jean-Marie Fossier, Nord-Pas-de-Calais, zone Interdite. Mai 1940-Mai 1945, Paris, Éditions sociales, 1977.

ICONOGRAPHIE : Musée de la Résistance à Denain.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément