GOUZY Jean, Joseph

Par Guy Putfin

Né le 28 novembre 1920 à Margny-lès-Compiègne (Oise), mort le 27 juillet 2007 à Paris (XVIIIe arr.) ; professeur d’enseignement technique ; secrétaire général du Syndicat national autonome des enseignements spéciaux de la Seine de 1954 à 1968, membre du bureau fédéral de la FEN (1968-1980) ; militant socialiste, conseiller municipal de Fontenay-sour-Bois (Seine-Val-de-Marne).

Son père, Joseph Gouzy, menuisier, et sa mère Marthe, née Jeanjean, sans profession devenue gantière, eurent trois enfants. Jean Gouzy, après avoir fréquenté le cours complémentaire, suivit un enseignement professionnel par cours du soir. Il obtint le certificat d’aptitude professionnelle de menuisier en 1938, puis le brevet professionnel en 1941. Réfractaire au Service du travail obligatoire, puis déporté comme résistant à Sachsenhausen, il fut déclaré grand invalide de guerre.

Après la guerre, Gouzy suivit le cours de préparation au professorat technique et passa le concours de recrutement de professeur de la ville de Paris en 1948. Il exerça dans les écoles de préapprentissage et les cours d’apprentis, puis au cours complémentaire industriel de la ville de Paris.

Gouzy se syndiqua dès son entrée en fonction, en 1948, au Syndicat national autonome des enseignements spéciaux de la Seine, composante du Syndicat de l’enseignement de la région parisienne de la FEN, dont le siège était à la Bourse du travail de Paris. De 1954 à 1968, il en fut le secrétaire général. Il représenta la section FEN de la Seine au Comité consultatif économique et social de Paris. Après la création des sections départementales et la fin du SERP, il fut le secrétaire de la section de Paris de la FEN de 1966 à 1969.

Membre suppléant de la commission administrative de la FEN depuis novembre 1961, membre titulaire de la CA au titre de la section départementale de Paris, en octobre 1967, Gouzy devint secrétaire permanent à la FEN, chargé des liaisons avec les syndicats et de L’Enseignement public, et fut membre du bureau fédéral de 1968 à février 1976 et redevint suppléant de la CA de 1978 à 1980, tout en demeurant membre du secrétariat permanent, après la mise en place du secrétariat fédéral d’André Henry en septembre 1975, jusqu’à sa retraite en 1980. Chargé des questions corporatives, il participa, aux côtés de James Marangé*, aux négociations de Grenelle dans la délégation de la FEN puis à celles de la rue Oudinot où fut obtenue notamment l’intégration des professeurs d’EMT dans le corps des professeurs techniques adjoints. Il fut ensuite chargé de L’Enseignement Public, dont il devint le secrétaire de rédaction, charge qu’il assuma de 1969 à sa retraite en 1980, et continua ce travail pendant un an pour aider son successeur. André Henry*, secrétaire général de la FEN présente ainsi Jean Gouzy, dans son livre Conquérir l’avenir :« Marqué par la guerre et la détention très jeune, en Allemagne, il aimait le travail bien fait et supportait mal la désinvolture de ceux qui ne respectaient pas les délais de dépôt des articles. Discret, presque secret, mais attentif à tous les débats, il montrait une grande rigueur de pensée. »

Gouzy appartint successivement à plusieurs syndicats de la FEN : après la disparition du SNAES, au début des années 1970, militant de la tendance « Unité, Indépendance, Démocratie », il fut membre du Syndicat national des enseignements de second degré jusqu’en 1992, date de création du Syndicat des enseignants, auquel il adhéra.

De 1980 à 1990, Gouzy fut membre du bureau de la Fédération générale des retraités, chargé du secrétariat de rédaction du Courrier du retraité. Il fut trésorier de la section du XVIIIe arrondissement de Paris de la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes.

Gouzy s’était marié en avril 1946 à Courtry (Seine-et-Marne). Le couple eut trois enfants puis divorça. Il épousa en décembre 1970 à Paris (XVIIe arr.) Jacqueline, Simone Moulin, professeur de couture à la ville de Paris, qui fut secrétaire de la branche « enseignement professionnel féminin » du syndicat des enseignements spéciaux de la Ville de Paris.
Jean Gouzy, adhérent au Parti socialiste SFIO depuis 1954 puis au Parti socialiste depuis 1970, fut élu conseiller municipal de Fontenay-sous-Bois de 1961 à 1973. Il fut décoré de la Légion d’honneur en 1982.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article87354, notice GOUZY Jean, Joseph par Guy Putfin, version mise en ligne le 6 avril 2010, dernière modification le 2 novembre 2018.

Par Guy Putfin

SOURCES : Réponse au questionnaire du Centre Henri Aigueperse. — Renseignements fournis par Luc Bentz et A. Henry.

Version imprimable Signaler un complément