TEISSEIRE André

Par Maurice Moissonnier

Né à Lyon (Rhône) le 8 juin 1832 ; marié, père de deux enfants ; ouvrier tulliste à Lyon ; domicilié à la Croix-Rousse, 2, montée Rey, puis 1, rue de Belfort ; militant républicain, puis anarchiste.

Peut-être Teisseire a-t-il, très jeune, participé à la révolution de 1848 ? Son casier judiciaire porte, sans explications, la mention : « amnistié en 1849 ».
Il participa, en tout cas, aux manifestations du 4 septembre 1870 et à la proclamation du Comité de Salut public qui s’installa à l’Hôtel de ville de Lyon. On le retrouve lors de la crise du 16 mai au sein du comité central républicain de Lyon.
Devenu abstentionniste, puis anarchiste, il figura en 1883 au sein de la commission chargée de répartir les secours aux anarchistes emprisonnés et à leurs familles. Il militait alors dans plusieurs groupes de la Croix-Rousse.
En 1896, lecteur assidu de La Sociale, il entretenait avec les compagnons des relations amicales et il leur offrit, pour tenir leurs réunions, un petit terrain pourvu d’une tonnelle.
Le 1er février 1898, cependant, il fut radié de la liste des anarchistes soumis à la surveillance de la police.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article85844, notice TEISSEIRE André par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, 4 M 24 bis, dossiers individuels.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément