ROGELET

Par Maurice Moissonnier

Ouvrier mécanicien, 48, rue de la Charité, à Lyon (Rhône) ; conseiller prud’homme, Rogelet fut un des fondateurs du Parti ouvrier à Lyon, après le congrès de Marseille qui décida la création de la Fédération des Travailleurs socialistes de France.

Le 29 février 1880, avec le cordonnier Sanlaville, Rogelet fut l’un des principaux orateurs du meeting tenu salle du théâtre des Variétés, cours Morand, qui réunit 500 personnes.
Il résidait alors, 38, cours de Perrache, et participait aux activités de la coopérative « Le Droit social » qui réunissait sans distinction de nuance des révolutionnaires lyonnais et s’efforçait de faire paraître un journal régional. Au même moment, il collaborait au journal l’Émancipation de Benoît Malon, membre du conseil des prud’hommes. Il dirigeait d’autre part la chambre syndicale des mécaniciens, mais, afin de préparer la mise en place du Parti ouvrier, il démissionna de ce poste. Au début de mai 1880, au sein de la commission d’initiative du Parti ouvrier, il dirigea la commission de propagande ; et, lors du congrès constitutif régional qui se tint au Théâtre de la Croix-Rousse, du 10 au 13 juillet, il présida la séance plénière du 12 juillet.
En août 1881, lors d’une élection législative, candidat socialiste à la place de Benoît Malon qui s’était recusé, Rogelet fut battu dans le 1er arr. de Lyon par le radical Ballue (1 360 voix contre 11 695), mais sa candidature avait permis de populariser le programme du Parti ouvrier.
Après la scission de 1882, Rogelet suivit Jules Guesde et entra au POF. En 1885, la campagne pour les élections législatives fut menée en commun par les guesdistes et les blanquistes au profit d’une liste où figurait Rogelet qui obtint 3 220 voix. Le 18 mars 1888, à l’occasion de la reconstitution de l’Agglomération lyonnaise du POF, Rogelet entra à la commission exécutive du parti dont il demeura un des éléments les plus actifs.
Militant syndical, il fut un des animateurs à Lyon de la Fédération nationale des syndicats ; à ce titre il figure parmi les organisateurs de la première manifestation lyonnaise du 1er mai (1890).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article85123, notice ROGELET par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 10 M, 1er mai 1890. — Encyclopédie socialiste, Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes (Rhône) op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément