ROCHERON Louis, Jules

Par Maurice Moissonnier

Né vers 1836 ; marié, père de cinq enfants ; tôlier-fumiste à Lyon ; militant syndicaliste.

Cet ouvrier protestant avait pris part à la Commune et commandé, dans le faubourg Saint-Antoine, une batterie d’artillerie. Il ne rentra en France qu’en 1880, après l’amnistie.
Socialiste de tendance guesdiste, il fut élu en 1886 secrétaire de la fédération lyonnaise des chambres syndicales dont le siège se trouvait, passage Coste, au n° 7 de la rue Lafayette, à Lyon.
Les rapports de police reconnaissaient son excellente conduite, sa haute moralité, son intelligence et sa largeur de vues.
Il était signalé comme un militant très actif et considéré, à ce titre, comme dangereux par l’administration.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article85103, notice ROCHERON Louis, Jules par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 10 M 16. — Encyclopédie socialiste, Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes (Rhône), op. cit.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément