RIBEYRE Joseph, Étienne

Par Maurice Moissonnier

Né à Fix-Villeneuve (Haute-Loire) le 30 décembre 1839 ; marié, père de deux enfants ; artisan tisseur (chef d’atelier), 8, rue du Chariot-d’Or, à la Croix-Rousse ; militant anarchiste lyonnais.

Membre du Comité central républicain de Lyon au cours des années 70, puis du comité Blanqui, en 1880 du Parti des travailleurs socialistes, il rejoignit en 1882 la Fédération révolutionnaire fondée par les anarchistes. Il anima particulièrement la section de la Croix-Rousse. À ce titre il figura au bureau de nombreuses réunions : le 28 mai 1882, salle de l’Élyséen pour protester contre la condamnation de Déjoux ; le 19 juin 1882 où il fut désigné au comité chargé de préparer une conférence de Louise Michel ; le 16 août 1882, salle de la Perle, au meeting tenu afin de juger les magistrats lyonnais qui avaient condamné Crestin et Bonthoux. Poursuivi pour reconstitution d’une association internationale des travailleurs (procès dit des 66), il fut acquitté le 19 janvier 1883 et semble par la suite avoir renoncé à ses activités politiques.
Voir Bordat T.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article84953, notice RIBEYRE Joseph, Étienne par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 25 janvier 2019.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 4 M 2 et 4 M 19. — M. Massard, Histoire du mouvement anarchiste à Lyon, 1880-1894, DES, Lyon, 1954. — Le Procès des anarchistes devant la police correctionnelle et la cour d’appel de Lyon, Lyon, 1883.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément