PALANQUE Antoine

Par Maurice Moissonnier

Né à Nîmes (Gard) le 24 décembre 1853 ; marié, père d’un enfant ; ouvrier maroquinier ; militant syndicaliste lyonnais.
Membre actif du syndicat des maroquiniers lors de la grève des ouvriers de l’usine Rochas en mars 1887, Palanque fut condamné le 15 mars, par le tribunal correctionnel de Lyon, à huit jours de prison pour coups et blessures et entraves à la liberté du travail.
Le 29 octobre 1891, il fut signataire d’une déclaration de conférence organisée à la Bourse du Travail de Lyon avec Sébastien Faure comme orateur. Il n’en fallut pas plus pour que la police soupçonnât Palanque d’anarchisme. Le 9 août 1894, après l’assassinat à Lyon de Sadi Carnot, une perquisition eut lieu à son domicile, 82, rue de Marseille, sans rien révéler de suspect. En fait ses sympathies allaient aux guesdistes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article84017, notice PALANQUE Antoine par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, 4 M 19 bis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément