PAGÈZE Louis

Par Jean Gaumont

Né le 21 janvier 1844 à Toulouse (Haute-Garonne) ; mort à Arcachon (Gironde) le 10 novembre 1911 ; comptable, puis commerçant ; socialiste ; coopérateur.

Pagèze assista comme délégué aux séances du congrès ouvrier de France qui se tint à Paris du 2 au 10 octobre 1876. Il représentait la coopérative de consommation « L’Égalitaire », Xe arr., dont il était l’un des fondateurs et le premier secrétaire. Il intervint le 8 octobre sur la question des « Associations coopératives ».
L’association permettra, dit-il, l’affranchissement du prolétariat, l’élimination de la classe parasite, l’oligarchie bourgeoise. Il recommandait le développement de toutes les formes de coopératives, en commençant par celles de consommation. Il reconnaissait le succès très relatif qu’elles avaient obtenu jusqu’alors. Il critiquait violemment les banques et leurs privilèges ; contre elles, il demandait des nationalisations. En attendant, il convenait de créer des banques populaires. Voir Mahon et Murat.
Voir également Ducos.
Pagèze collabora aux côtés de Benoît Malon à la Revue socialiste.
Après s’être retiré du mouvement coopératif, il eut une certaine activité politique dans le IVe arr. Devenu commerçant, il s’installa, rue de Rivoli, à Paris, comme fabricant de bandages orthopédiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article84001, notice PAGÈZE Louis par Jean Gaumont, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Jean Gaumont

SOURCES : J. Gaumont, Histoire de la coopération, op. cit., t. II.

ICONOGRAPHIE : J. Gaumont, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément