NARCI Benoit

Par Maurice Moissonnier

Né à Lyon le 14 janvier 1848 ; tisseur à Lyon ; militant syndical de tendance anarchiste.

Narci eut une enfance difficile marquée de deux condamnations à un mois de prison (Lyon, 26 mai 1864) et deux mois de prison (Lyon, 24 octobre 1864) pour vagabondage.

Le 13 août 1870, peu avant la chute de l’Empire, il fut arrêté alors qu’il chantait sur l’air de la Carmagnole « Vive la République, ça ira, ça tiendra ».

En 1880, il adhéra au Parti ouvrier et, jusqu’en 1885, demeura avec les guesdistes, mais, à cette date, nommé membre de la commission de lutte organisée au moment de la crise du tissage, il devint anarchiste.

Le 9 avril 1888, une nouvelle condamnation le frappa pour déclaration incomplète de réunion.

À la fin du printemps 1893, il fut atteint de paralysie et cessa toute activité.

Il était marié et père de deux enfants.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article83805, notice NARCI Benoit par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 4 août 2013.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, 4 M 8.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément