MORLENS Louis

Par Maurice Moissonnier

Né le 27 avril 1874 à La Balme (Isère) ; célibataire ; ouvrier boulanger à Lyon (Rhône).

Le 1er mai 1891, Morlens fut arrêté à l’occasion de la manifestation ; place Tolozan, à Lyon, il avait jeté des pierres sur le service d’ordre. Condamné le 2 mai à quinze jours de prison, il affirma, le jour de sa libération, alors qu’il s’était rendu au restaurant de la veuve Palle (personnalité lyonnaise de l’anarchisme), son adhésion aux thèses libertaires. Les policiers qui étaient aux écoutes dans cet établissement public enregistrèrent ces propos et Morlens, sans pourtant appartenir à un groupe anarchiste, fut soumis à de multiples tracasseries et à une étroite surveillance. Il eut désormais de grosses difficultés à trouver un emploi stable et, le 18 février 1894, sa chambre fut perquisitionnée. En 1896 la police semblait avoir perdu sa trace.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article83689, notice MORLENS Louis par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 4 M 6 et 4 M 19 bis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément