MOREAU Alfred, Adrien

Par Justinien Raymond

Né à Andryes (Yonne) le 18 août 1842 ; mort à Paris le 21 décembre 1904 ; ouvrier corroyeur.

En 1894, il gagnait 6 à 7 F. par jour et habitait depuis 1889 au 110 rue Broca (Paris, XIIIe arr.) où il payait un loyer annuel de 350 F. Élu conseiller prudhomme dans la section des produits chimiques, il fut désigné comme vice-président de cet organisme en 1893. Militant socialiste indépendant du XIIIe arr. de Paris, A. Moreau fut délégué aux congrès des salles Japy (1899) et Wagram (1900).Présenté par des membres dissidents du Comité Prudent Dervilliers qui s’étaient constitués en groupe socialiste révolutionnaire indépendant des travailleurs du quartier Croulebarde, il fut élu en 1894 conseiller municipal de ce quartier avec 13,74 % puis 22,90 % des voix. En 1896 il est réélu par 2 060 voix sur 3 468 inscrits (soit 59,40 %), et en 1900 par 1 938 voix sur 3 595 (soit 53,90 %). En 1904 il fut encore réélu, sous l’étiquette du PSF, par 2 158 voix sur 4 133 (soit 52,21 %). Il mourut peu après ce dernier succès.
Il avait adhéré en 1895 à l’Union des groupes socialistes révolutionnaires du XIIIe.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article83637, notice MOREAU Alfred, Adrien par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Bibl. Nat., Notes biographiques..., op. cit. — Comptes rendus des congrès de Japy et de Wagram. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes III, pp. 172, 176, 179. — Michel Offerlé, Les socialistes et Paris, 1881-1900. Des communards aux conseillers municipaux, thèse de doctorat d’État en science politique, Paris 1, 1979.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément