MELIN Henri, Maximilien

Par Didier Bigorgne

Né le 9 août 1850 à Bourg-Fidèle (Ardennes), mort le 30 janvier 1917 à Braux (Ardennes) ; ouvrier métallurgiste ; syndicaliste, coopérateur et militant socialiste (POSR, puis SFIO) ; maire de Braux (1891-1906).

.

Fils d’un ouvrier tisserand et d’une mère au foyer, Henri Mélin exerçait le métier de ferronnier à Braux. En 1891, il était secrétaire de la chambre syndicale de la métallurgie de Braux. Il tenait un café en 1895.

Henri Mélin s’imposa dans la vie politique locale. Il milita au cercle d’études sociales Le Réveil de Braux affilié à la Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes. A la suite d’une succession d’élections municipales complémentaires couronnées de succès pour les candidats présentés par le POSR, les élus socialistes se retrouvèrent majoritaires au sein du conseil municipal de Braux au soir du 27 juin 1891 ; le 29 juin suivant, Mélin devint maire. Aux élections municipales de mai 1892, il conduisit la liste POSR à la victoire totale et fut réélu maire de Braux. Il le demeura jusqu’à sa démission, le 10 septembre 1906. Pendant ses mandats successifs, il oeuvra pour les plus démunis en créant un service médical gratuit et une assistance aux vieillards et aux infirmes, en instituant la gratuité des fournitures scolaires pour tous les écoliers de la commune.

Henri Mélin mena une activité politique dans le département. Lors des élections législatives du 20 août 1893, il présida le comité électoral de Braux pour soutenir Jean-Baptiste Clément, candidat du POSR dans l’arrondissement de Mézières. Le 8 décembre 1894, il fut condamné à une amende de cinq francs par le tribunal de police pour avoir organisé à Nouzon, avec Albert Poulain*, délégué de la Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes, et Eugène Michel*, secrétaire du syndicat des mouleurs de la ville, une réunion publique sans déclaration préalable. Le 20 mars 1898, il participa à Charleville au 3ème congrès départemental de la Fédération des conseillers municipaux socialistes des Ardennes. Du 30 octobre au 1er novembre 1898, il fut délégué au 6ème congrès national des conseillers municipaux socialistes de France et des colonies qui se déroula à Fumay.

Henri Mélin s’investit dans le mouvement coopératif. Le 24 novembre 1895, il contribua à la naissance de la société coopérative de production L’Association Ouvrière de l’Imprimerie installée à Charleville ; il siégea à son conseil d’administration. Le 20 novembre 1898, il était à Nouzon au côté de nombreux élus ardennais, Poulain* et Lassalle* députés, Grisard* maire de la localité, Maily-Camion* maire de Vrigne-aux-Bois, Moreau* maire de Château-Regnault, Chapelle* maire adjoint de Fumay et Beaufey* conseiller municipal de Charleville, pour accueillir Jaurès, Clément et Hamelin venus inaugurer un dépôt de bouteilles de la Verrerie ouvrière d’Albi.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article83311, notice MELIN Henri, Maximilien par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 19 février 2016, dernière modification le 19 février 2016.

Par Didier Bigorgne

Sources : Arch. Fédération des Travailleurs socialistes des Ardennes (médiathèque de Charleville-Mézières).— L’Emancipateur, 1891 à 1895.— Le Socialiste Ardennais, 1895 à 1906— Presse locale.— Etat civil de Bourg-Fidèle et de Bogny-sur-Meuse (commune de Braux).