MÉLIN Charles

Par Justinien Raymond

Né en 1854 ; ouvrier tisseur à Reims ; militant socialiste de la Marne.

Après le congrès de Marseille (1879), Mélin fut un des premiers militants socialistes de Reims et participa activement à toutes les activités du groupe de « La Défense des Travailleurs » aux côtés d’Étienne Pédron. Il fut actif lors de la grève du textile rémois en 1880. Au congrès socialiste de Reims (1881), il se prononça pour la tendance marxiste.

En 1893 il fut arrêté, pour peu de temps, mais ne trouva plus de travail dans les fabriques de la ville. Alors, avec son camarade Baudelot, il se fit marchand de légumes ambulant, continuant la propagande, diffusant le journal La Défense des Travailleurs, organe des socialistes rémois. Ceux-ci le déléguèrent au congrès du PO à Roubaix (1884) et il y prit la parole.

La situation matérielle devenant précaire, Ch. Mélin gagna Paris (août 1884) dans l’espoir de trouver du travail. Le groupe de Reims prit en charge sa femme. Dans la capitale, la fièvre anarchiste gagna Mélin et, comme il parlait d’assassiner Jules Ferry, ses amis de Reims craignaient qu’il ne commît un acte de « propagande par le fait ».

À Paris, il fut d’abord garçon de café, puis entra au Cri du Peuple, à 150 f par mois. Mais, atteint de fièvre typhoïde, il fut hospitalisé à Lariboisière. C’est alors que sa femme le rejoignit, ainsi que son ami Baudelot, porteur de secours du groupe de Reims.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article83310, notice MÉLIN Charles par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 10 juillet 2012.

Par Justinien Raymond

SOURCE : Arch. Dép. Marne, série M.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément