MATTHOT François

Par Maurice Moissonnier

Né à Fourchambault (Nièvre) le 25 mars 1862 ; marié, père d’un enfant ; ouvrier mécanicien, il habitait, 21, rue de la Claire, à Lyon (Rhône).
Travailleur, bon ouvrier, Matthot faisait partie des anarchistes doctrinaires ennemis de la violence. La police releva bien à sa défaveur, le 11 mai 1892, une condamnation (avec sursis) à 16 f d’amende pour vol, mais les rapports le concernant étaient en général favorables. Le 24 février 1891, il assista dans son quartier, à Vaise, à une réunion préparatoire à la constitution d’un groupe anarchiste.
Deux perquisitions, le 30 mars 1892 et le 20 novembre 1893, eurent lieu à son domicile et amenèrent la découverte de fil d’acier, de limes, etc., ce qui incita la police à entreprendre contre lui des poursuites pour vol, mais Matthot parvint à se justifier. On découvrit en outre chez lui une collection de numéros récents du Père Peinard et de la Révolte.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article83209, notice MATTHOT François par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, 4 M 18.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément