LAFOREST Antoine (ou LAFORET Antoine ?)

Par Maurice Moissonnier

Bronzier, 40, rue des Charpennes, à Lyon (Rhône) ; militant syndicaliste et socialiste révolutionnaire.

Délégué par la chambre syndicale des bronziers au congrès constitutif de la Fédération nationale des Syndicats (Lyon 11-16 octobre 1886), il intervint, le 14 octobre, pour souligner que le préalable à l’établissement de la journée de 8 heures était l’abrogation de la loi de 1872 contre l’Internationale (loi Dufaure), car, pour éviter des inégalités de situation entre les industries concurrentes, il fallait que les travailleurs puissent s’entendre.
En octobre 1887, il fut délégué à Montluçon au deuxième congrès de la FNS, de même qu’en décembre 1888 au congrès national ouvrier de Troyes ouvert à toutes les écoles socialistes et aux chambres syndicales. Malgré l’absence des possibilistes, ce congrès témoigna d’un premier effort en vue de concentrer les forces révolutionnaires.
En 1891, Laforest était trésorier de la Bourse du Travail de Lyon.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article81981, notice LAFOREST Antoine (ou LAFORET Antoine ?) par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par Maurice Moissonnier

SOURCES : Arch. Nat. F7/12 491 (le nom est orthographié Laforêt). — Arch. Dép. Rhône, 10 M 864/4 et 10 M congrès syndicaux. — Compte rendu du congrès de 1886. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes (Rhône) op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément