HORTALA Pierre

Par André Balent

Négociant à Perpignan (Pyrénées-Orientales), Pierre Hortala était, en 1880, conseiller municipal de Perpignan (radical). Il fut à nouveau élu lors d’élections municipales complémentaires (16 janvier 1881). En août 1881, il participa à la constitution du « Comité central révolutionnaire socialiste » de la 1re circonscription de Perpignan qui réunit les socialistes perpignanais et roussillonnais à l’occasion de la préparation des élections législatives du 21 de ce mois. Le Comité central révolutionnaire socialiste désigna Hortala candidat par une majorité de soixante-huit voix. Il le préféra au Communard Charles Mouton dont la candidature fut repoussée. Pierre Hortala réunit 450 suffrages contre 4 802 à Lazare Escarguel (Union républicaine patronnée par l’Indépendant) et 4 038 voix à Valentin Magnan (radical, soutenu par les journaux, l’Éclaireur et le Républicain des Pyrénées-Orientales). Divers candidats se partageaient 95 voix. Le nombre d’inscrits était de 17 046, celui des votants de 9 496, et celui des bulletins nuls de 112. Pierre Hortala obtint 211 voix à Saint-Paul-de-Fenouillet (543 suffrages exprimés ; Escarguel 313, Magnan 16, divers 3), et 141 voix à Perpignan-Ouest (suffrages exprimés 1 612 ; Escarguel 638 ; Magnan 827, divers 13).
En 1882-1883, Pierre Hortala fit partie du Cercle d’études socialistes, constitué sous l’impulsion de Paule Mink, autour de l’hebdomadaire, Le Socialiste des Pyrénées-Orientales, 1re série ; Paule Mink assurait l’animation de ces cercles qui appartenaient formellement au POF et la direction du journal. Ils disparurent vers 1883, lorsque Paule Mink ne put continuer d’assurer l’animation des socialistes perpignanais. À partir de ce moment, on perd la trace de Pierre Hortala qui réintégra vraisemblablement pour un temps les cercles radicaux de la capitale du Roussillon.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article81528, notice HORTALA Pierre par André Balent, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 6 novembre 2014.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, 2 M 1/80. — L’Indépendant des Pyrénées-Orientales 2 août 1881, et 28 août 1881. — Compère-Morel, Encyclopédie socialiste, Les Fédérations socialistes, Pyrénées-Orientales, op. cit., p. 483.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément