Né le 4 septembre 1879 à Nîmes (Gard) ; mort le 12 juin 1963 à Viry-Châtillon (Seine-et-Oise) ; marié, père de deux enfants ; soldeur. (Voir Bonnot).

Gauzy avait donné asile à Monier, un des membres de la bande Bonnot, qui fut arrêté le 24 avril 1912. Une perquisition eut alors lieu au domicile de Gauzy qui habitait au Petit-Ivry. Les policiers se trouvèrent soudain face à face avec Bonnot. Jouin, sous-directeur de la Sûreté, fut tué ; Colmar, inspecteur principal, grièvement blessé ; Bonnot réussit à s’enfuir.
La cour d’assises de la Seine condamna Gauzy, le 28 février 1913, à dix-huit mois de prison pour recel de malfaiteurs.
Gauzy fut déclaré réformé n° 2 le 6 août 1915. Il était encore dans cette position en mars 1916.
Le 24 avril 1949, Gauzy assista au banquet qui eut lieu en l’honneur du 77e anniversaire de l’anarchiste Armand.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 053. — Arch. PPo., B a/1 643 — Jean Maitron, Histoire du Mouvement anarchiste en France, op. cit. — Paris-Jour, 15-16 juin 1963. — L’Unique, 1er mai-mi-juin 1949. — Acte d’accusation (assises de la Seine).

ICONOGRAPHIE : Arch. PPo., E a/141.
Version imprimable de cet article Version imprimable