Né vers 1866 ; métallurgiste ; militant syndicaliste et socialiste de la Loire.

Président du syndicat des métallurgistes de Rive-de-Gier (Loire) en 1892, Gagnat fut délégué au congrès national de la métallurgie à Paris. Le 4 janvier 1893, il fut renvoyé de son usine pour avoir pris la tête d’une délégation auprès de la direction ; cette exclusion entraîna une grève générale de la corporation sur un large programme revendicatif dominé par la reconnaissance du syndicat et la proposition, originale, de créer des commissions ouvrières dans chaque usine. L’ampleur du conflit (1 700 participants), sa longueur (78 jours) lui assurèrent un grand retentissement et entraînèrent l’intervention de dirigeants nationaux, comme Lachize, Ferroul, Lafargue et Jaurès, entre autres. Le travail reprit en mars, sur l’acquisition d’avantages matériels ; mais Gagnat, qui avait été condamné à six jours de prison pour entraves à la liberté du travail, ne fut pas réintégré et s’en alla à Saint-Chamond.
Après avoir fréquenté un temps le groupe anarchiste local, il se rapprocha des socialistes. En 1908, il était président du conseil des prud’hommes et fut nommé, en remplacement de Nicot, secrétaire de la Bourse du Travail fondée en 1892. À ce titre, il fut, au côté du dirigeant de la SFIO Ferdinand Faure, l’un des meneurs de la violente manifestation contre Aristide Briand, le 10 avril 1910. En 1912, il participa à la tournée de conférences de Mongour et Malot, de Saint-Étienne, en faveur du soldat Rousset ; et, à la veille de la guerre, toujours secrétaire de la Bourse de Saint-Chamond, il fut un des plus ardents combattants contre la loi de trois ans dans la vallée du Gier. Il appartenait d’ailleurs à la ligue antimilitariste et au Parti socialiste SFIO ; il avait été délégué au XVe congrès national corporatif — 9e de la CGT — tenu à Amiens du 8 au 16 octobre 1906.
Dirigeaient la Bourse avec Gagnat en 1911 : Fermigier J., Buisson P., Montelle H.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 567 et F 12/4 670. — Arch. Dép. Loire, 10 M 142, 10 M 158, 19 M 27, 92 M 44 à 46, 93 M II.

Yves Lequin

Version imprimable de cet article Version imprimable