REVERDY Eugène

Ajusteur au dépôt de Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine) ; secrétaire général du syndicat unitaire des cheminots de Paris-État, rive gauche ; membre de la commission exécutive de la Fédération unitaire des cheminots.

Ajusteur au dépôt de Montrouge, demeurant à Clamart (Seine, Hauts-de-Seine), Eugène Reverdy était en 1926 secrétaire général du syndicat unitaire des cheminots de Paris-État, rive gauche. Les secrétaires adjoints étaient Louis Bonnaud et Malichier.
Il fut délégué au congrès de la Fédération unitaire des cheminots en 1927 et y critiqua vivement le bureau fédéral. En 1928, il était membre de la commission exécutive de la Fédération unitaire des cheminots.
Il s’agit vraisemblablement d’Eugène Reverdy, mécanicien de route au réseau de l’État, adhérent à la CGTU après la scission de 1922 qui revint à la Fédération confédérée en 1932 avec Antoine Rambaud et qui participa au film « La Bête humaine » où il apprit à Gabin et à Carette la conduite d’une locomotive à vapeur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article8030, notice REVERDY Eugène, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 26 janvier 2012.

SOURCE : Arch. Nat. F7/13663, 13671 et 13672. — Note de Maurice Sauvé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément