DONNAY Maurice [DONNAY Charles, Maurice]

Né à Paris le 12 octobre 1860, Maurice Donnay, ancien élève de l’École centrale, abandonna la carrière d’ingénieur pour se consacrer aux Lettres et, le 17 février 1907, fut élu à l’Académie française. Nous n’envisagerons ici que ses activités et productions liées au mouvement ouvrier et socialiste.
Deux de ses pièces, écrites en collaboration avec Lucien Descaves, ont une portée sociale : La Clairière, 1900, et Oiseaux de passage, 1904. Dans la première, des utopistes essaient vainement de réaliser leur rêve de fraternité et de liberté ; dans la seconde, on trouve, à côté d’une étude des révolutionnaires russes, l’analyse des causes qui engendrent le mal social.
Maurice Donnay, durant un temps, s’intéressa plus particulièrement au mouvement libertaire : il visita, en 1906, la colonie libre fondée par G. Butaud à Vaux près de Château-Thierry et, l’année suivante, la colonie « l’Essai » de Fortuné Henry. Cette même année 1904, il souscrivit à l’emprunt lancé par Henry (cf. Le Libertaire, 1-8 août 1904).
Il signa, en 1927, une pétition en faveur de Sacco-Vanzetti (cf. Lecoin, De prison en prison, p. 137).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article80152, notice DONNAY Maurice [DONNAY Charles, Maurice], version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 19 février 2019.

SOURCES : Les Hommes du Jour, n° 55, 6 février 1909. — Dictionnaire de biographie française.

ICONOGRAPHIE : Les Hommes du Jour, op. cit (dessin).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément