RENARD André, Louis, Jean

Par Yves Le Maner

Né le 21 décembre 1893 à Saint-Quentin-en-Tournant (Somme) ; employé de chemin de fer ; militant syndicaliste et socialiste du Nord ; conseiller d’arrondissement.

À son retour de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il obtint la Croix de guerre et la Médaille militaire, André Renard s’installa à Cambrai (Nord) et entra à la Compagnie des chemins de fer du Nord comme facteur aux écritures. Il adhéra au syndicat CGT des cheminots de Cambrai et, après la scission qui intervint très tardivement au sein de ce groupement (1930), il fut nommé secrétaire adjoint du syndicat resté à la CGT. Il fut délégué au XIIIe congrès de la Fédération des cheminots qui eut lieu à Valenciennes en 1934.
Lors de la réunification d’octobre 1935, André Renard fut élu secrétaire à la propagande du syndicat des cheminots, les ex-unitaires étant majoritaires avec 260 militants contre 145 aux ex-confédérés. La même année, il accéda à l’un des postes de secrétaire de l’Union départementale du Nord.
Militant du Parti socialiste SFIO, André Renard échoua à l’occasion des municipales de Cambrai en 1935, mais fut élu, au 2e tour, conseiller d’arrondissement du canton de Cambrai en juillet 1936 grâce au report des voix communistes et radicales. Réélu l’année suivante, il conserva ce mandat jusqu’en 1940. À cette date, André Renard se réfugia à Marseille où il se fixa.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7995, notice RENARD André, Louis, Jean par Yves Le Maner, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 7 janvier 2012.

Par Yves Le Maner

SOURCE : A. Duchatelle, MM, Lille III, 1973, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément