REINE Louis, Flavien

Né le 10 juin 1882 à Dieppe (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; chaudronnier en fer ; secrétaire du syndicat des cheminots de Dieppe ; secrétaire de l’Union départementale CGT, (1928-1935) ; militant socialiste ; conseiller municipal de Dieppe.

Employé comme chaudronnier en fer aux ateliers du Réseau État, Louis Reine fut secrétaire du syndicat des cheminots de Dieppe à partir de 1912. Il reconstitua le syndicat et en fut élu secrétaire le 10 mars 1917. Réélu en 1918, il fut nommé aux ateliers de Sotteville-lès-Rouen à la fin de l’année. Il fut délégué au congrès de la CGT en juillet 1918. Gréviste en mai 1920, mais favorable à l’ex-majorité de la CGT, il refusa de se plier aux décisions des ex-minoritaires et dès décembre 1921 constitua un syndicat rallié au bureau animé par Adolphe Montagne, qui fut définitivement constitué en février 1922. Il fut élu secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Sotteville le 5 mars suivant.
Secrétaire adjoint de l’Union départementale CGT de 1922 à 1927, Reine en devint secrétaire en janvier 1928 et le resta jusqu’en 1935. Membre du Parti socialiste SFIO, il se présenta aux élections municipales de Dieppe en 1929. Installé définitivement à Sotteville, il y fut élu conseiller municipal en 1935.
Entretenant de bonnes relations avec les cheminots unitaires, il dirigea en 1934 et 1935, avec Fernand Legagneux, les négociations qui aboutirent au congrès de fusion du 22 décembre 1935. Élu secrétaire de la nouvelle union, il fut également élu à la tête de la Bourse du Travail de Rouen et du syndicat des cheminots de Rouen où il travaillait depuis 1935. Il abandonna le 5 juillet 1936 ses fonctions de secrétaire de l’UD pour se consacrer exclusivement à la gestion de la Bourse et à ses fonctions de conseiller municipal.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7985, notice REINE Louis, Flavien, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 5 janvier 2015.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13028, 13585, 13619. — Arch. Dép. Seine-Inférieure, 10 MP 1408 et 1410. — Arch. Com. Dieppe, 7 M 3.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément