DALLE Victor [DALLE Jean, Victor]

Par Justinien Raymond

Né en 1857 à Paris ; employé ; militant socialiste de Paris et de la Vienne ; possibiliste et broussiste ; syndicaliste CGT.

Il fonda le Cercle des Travailleurs du XVe arr. dès 1877. Il résidait en 1885-1886, 13 rue des Lavandières Sainte-Opportune et en 1891, 12 rue Saint-Bon (Paris, IVe arr.). Il avait été pendant quelques mois en 1886 permanent de la F.T.S., membre du C.N. de ce parti (1885-1886) et avait été délégué en 1885 à l’exposition internationale d’Anvers.
Issu d’une famille d’ouvriers mineurs, V. Dalle fut, dès la renaissance du mouvement, un fidèle compagnon de Paul Brousse et appartint à la FTSF jusqu’à son entrée dans le PSF (1902) avec lequel il s’intégra à la SFIO en 1905. Au congrès tenu à Paris en 1883 par la FTSF, Dalle représenta la section du PO du XVe arr. et les sociétés ouvrières de Rennes.
Son action se prolongea jusqu’à la Première Guerre mondiale. Elle se déroula dans la fédération de la Seine et dans la fédération de la Vienne qui demeura, même après la scission allemaniste de 1890, une des forteresses provinciales du Parti possibiliste. Il était propagandiste, journaliste et candidat de son parti. Dans la Seine, il ne brigua jamais qu’un mandat de conseiller municipal de Paris. Dans le XVe arr., il obtint, en 1884, dans le quartier de Javel, 141 voix sur 2 595 inscrits et, en 1890, dans le quartier Necker, 516 sur 7 821. Il fit encore cinq fois acte de candidature, dans le XVIIIe arr. En 1893, sous le drapeau de la FTSF, en compétition avec quatre autres socialistes, il recueillit, dans le quartier des Grandes-Carrières, 392 voix sur 10 619 inscrits. Ensuite, il s’attacha au quartier de la Chapelle où il rassembla en 1904, comme candidat du PSF, 1 693 voix sur 6 080 inscrits ; comme candidat socialiste SFIO à l’élection complémentaire du 5 mai 1907, au renouvellement de 1908, à l’élection partielle d’octobre 1909, il obtint respectivement 1 563 suffrages sur 3 793 votants, 2 291 sur 6 356 inscrits et 1 777 sur 6 003.
Dans le département de la Vienne, à l’exception d’une candidature au conseil général dans le canton de Châtellerault, en 1898, où il obtint 1 423 voix, Dalle brigua un siège de député, à trois reprises, toujours dans l’arr. de Châtellerault. En 1895, après une très active propagande dans les milieux ruraux, il obtint 4 508 suffrages, s’éleva à 6 105 en 1898 et n’en retrouva que 3 599 en 1902. Aussi, au premier congrès général des organisations socialistes françaises à Paris, salle Japy (décembre 1899), Victor Dalle représenta-t-il la circonscription de Châtellerault sous l’égide de la FTSF, et au second, salle Wagram (1900), le comité électoral républicain socialiste de Châtellerault. Il participa encore au congrès de Lyon (1901).
Sur le plan syndical, V. Dalle fut également un militant actif. En 1884, à Paris, il fut le fondateur de la chambre syndicale des Employés du Commerce et de l’Industrie. Il créa la fédération des ouvriers des Manufactures de Tabac et participa à tous ses congrès nationaux de 1880 à 1895. Il succéda, cette année-là, à Coulon comme secrétaire général de la fédération des Employés constituée en 1893 — Voir Gély A. Cette même année encore, il fut le rapporteur à Limoges de la commission chargée de la question : « l’union de toutes les associations syndicales et de toutes les fédérations de métiers sous le titre de CGT » (La CGT, op. cit., p. 373). On sait qu’à Limoges, du 23 au 28 septembre, s’était réuni le VIIe congrès national corporatif, constitutif de la CGT. V. Dalle assista encore au Xe congrès tenu à Rennes du 26 septembre au 1er octobre 1898, où il représenta la fédération nationale des Employés.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article79568, notice DALLE Victor [DALLE Jean, Victor] par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 10 octobre 2017.

Par Justinien Raymond

ŒUVRE : V. Dalle collabora aux journaux locaux ou régionaux, organes de la fédération de la Vienne : L’Éclaireur de la Vienne (1890-1899), L’Éclaireur (1899-1905), L’Écho des Travailleurs de la Vienne (1906-1910), Le Socialiste de la Vienne (déc. 1910-1913).

SOURCES : Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes III, op. cit., pp. 98 à 100, passim ; pp. 163 à 182, passim. — Compte rendu sténographique des congrès de Japy et de Wagram. — L’Humanité, 25 octobre 1909. — J. Marion, Le Mouvement ouvrier dans la Vienne, 1871-1914, DES, Poitiers, 1963. — Michel Offerlé, Les socialistes et Paris, 1881-1900. Des communards aux conseillers municipaux, thèse de doctorat d’État en science politique, Paris 1, 1979.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément