Né le 8 juin 1878 à Paris, anarchiste sans moyens réguliers d’existence bien qu’ouvrier menuisier, Cibot fit partie de l’Association internationale antimilitariste (AIA), créée après le congrès antimilitariste d’Amsterdam tenu en juin 1904 et dont le secrétaire fut Yvetot.
À la suite de la violente propagande de l’AIA, vingt-huit de ses dirigeants furent inculpés. Le procès eut lieu du 26 au 30 décembre 1905.
Cibot, l’un des accusés, fut condamné à trois ans de prison. À l’audience, il s’était écrié : « À bas l’armée ! À bas la Patrie ! » ce qui ne facilita pas la tâche des défenseurs.
Réformé, il figurait, en 1916, sur des listes de militants signalés depuis la mobilisation pour leur attitude révolutionnaire ou pacifiste.

SOURCES : Arch. Nat. F7/12 910, rapport du 29 décembre 1905, F7/13 053 et F7/13 614. — Jean Maitron, Histoire du Mouvement anarchiste..., op. cit.

Version imprimable de cet article Version imprimable