RAFFINESQUE Marcel

Par Louis Botella

Sous-chef de gare ; membre du comité technique national Exploitation de la Fédération FO des cheminots (1949-1958) ; membre du conseil national (1950-1958) ; secrétaire général adjoint de l’Union départementale FO du Gard ; militant socialiste SFIO.

En 1947, Marcel Raffinesque fut membre de la CGT et secrétaire du groupe de Montpellier des groupes socialistes des cheminots de France et de l’Union française, branche professionnelle de la SFIO. Il participa ensuite à la création de Force ouvrière dans son secteur. Sous-chef de gare à Alès (Gard), il fut élu en mars 1948 trésorier adjoint de l’Union Méditerranée de la Fédération FO des cheminots. En mai 1949, il devint membre du comité technique national Exploitation en sa qualité de secrétaire de la branche Méditerranée. Il fut réélu lors des conférences nationales tenues en 1951, 1954 et 1957.
En mars 1950 à Marseille, lors du congrès de l’Union Méditerranée, il fut élu membre du conseil national de la fédération. Ce mandat fut renouvelé en avril 1952 à Perpignan, en mai 1954 à Toulouse et en juin 1956 à Mulhouse. Il exerça également en 1952 les fonctions de secrétaire du secteur de Nîmes.
De février 1950, au moins, à mars 1953, il fut secrétaire général adjoint de l’Union départementale FO du Gard.
Sa carrière professionnelle le conduisit par la suite à Nîmes-Marchandises puis à Portes-les-Valence (Drôme).
Au début du mois de septembre 1958, le secrétariat fédéral fut avisé de la démission de Force ouvrière de Marcel Raffinesque. Pour quelles raisons ?

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7879, notice RAFFINESQUE Marcel par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 19 avril 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots. — À toute vitesse, organe mensuel des groupes socialistes des cheminots de France et de l’Union française, avril-mai 1947 (numéro transmis par Maurice Beaulaton). — Le Rail syndicaliste, 1948-1958. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 16 mars 1950, 3 et 10 avril 1952, 9 avril 1953. — Arch. de l’Union départementale FO du Gard. —Notes de Marie-Louise Goergen. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément