CABAL Louis

Né le 12 janvier 1844 à Montauban (Tarn-et-Garonne), mort le 21 décembre 1925 à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) ; entrepreneur cimentier ; militant socialiste.

Louis Cabal était fils d’un maçon et d’une ménagère sans profession. Il fréquenta l’école jusqu’à l’âge de neuf ans. Après un début d’apprentissage auprès de son père, il fit son tour de France d’ouvrier maçon, connut Bordeaux, Toulouse, Agen et Paris. Il se fixa à Agen, puis à Montauban. Il dut quitter cette dernière ville à la suite d’une grève à laquelle il avait pris part, et s’installa à Decazeville. En 1875, pour activité électorale d’opposition, il fut arrêté sur l’ordre du maire et emprisonné pendant huit jours à Villefranche.
Il s’installa dans cette dernière ville, y fonda une entreprise de cimenterie que les compagnies minières boycottèrent. Il contribua à la fondation de l’école laïque de filles de Villefranche, en 1884-1885, fut l’un des organisateurs, dans cette ville, de la 329e section des Prévoyants de l’Avenir. Il était père de six enfants. Conseiller municipal de 1884 à 1892, il suivit le mouvement socialiste naissant, participa aux combats pour la révision du procès de Dreyfus, adhéra à la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Il fut réélu conseiller municipal de Villefranche en 1900 et le demeura jusqu’en 1904. En 1905, il adhéra au Parti socialiste SFIO.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article78485, notice CABAL Louis , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCE : Presse.

Version imprimable Signaler un complément