BIAIS Maximilienne

Par Madeleine Guilbert

Son nom apparaît dans La Voix du Peuple du 28 juillet 1907 et dans l’Humanité du 21 juillet 1907. Elle annonçait la création d’un comité d’action féministe syndicaliste qui devait avoir une section dans chaque Bourse du Travail. La création de ce comité était, en fait, une réponse au congrès organisé par Marguerite Durand pour la création d’un Office du Travail féminin. (Voir La Voix du Peuple, 27 janvier, 10 février, 14 avril 1907 et L’Humanité 26 mars et 28 mars 1907.) Le comité d’action féministe syndicaliste devait avoir pour objet « l’étude et la mise en œuvre de tous les moyens de propagande destinés à grouper les travailleurs isolés et à les faire participer en masse au mouvement syndicaliste ». Il semble n’avoir eu qu’une existence éphémère. Un article de Maximilienne Biais dans Le Mouvement socialiste du 1er novembre 1909 insiste sur la nécessité de syndiquer les femmes « de concert avec les travailleurs », mais ne fait pas allusion aux travaux du comité créé en 1907 et dont elle était la secrétaire.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article77733, notice BIAIS Maximilienne par Madeleine Guilbert, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 23 avril 2018.

Par Madeleine Guilbert

Version imprimable Signaler un complément