BESSET Bernard

Ouvrier cordonnier lyonnais ; militant syndicaliste et blanquiste ; premier secrétaire de la Fédération des Bourses du Travail.

Militant syndicaliste, Besset fut secrétaire de la Chambre syndicale ouvrière de la cordonnerie de France fondée en 1887 par des cordonniers « indépendants » en rébellion contre les réformistes de la vieille Fédération de la cordonnerie d’inspiration possibiliste. Son ami Capjuzan le remplaça dans ces fonctions en 1890. Deux ans plus tard, Besset assistait au congrès constitutif de la Fédération des Bourses du Travail, Saint-Étienne, 7-8 février 1892. Il fut élu délégué suppléant au secrétariat national du Travail — Voir Bonnevial M. Désigné comme secrétaire provisoire, puis comme secrétaire de la fédération, c’est lui qui présenta le rapport moral au IIe congrès qui se tint à Toulouse du 12 au 15 février 1893. Fin avril, il fut arrêté à Amiens où il était allé soutenir une grève et condamné à trois mois de prison. Le 9 mai, il fut remplacé au secrétariat de la fédération par Rieul Cordier, délégué de la Bourse de Paris, et sans doute ne reprit-il pas ses fonctions à sa libération. Après le IIIe congrès, Lyon, 25-27 juin 1894, Besset devint trésorier fédéral. Il fut remplacé par H. Girard après le IVe congrès, en juin 1895. Son nom n’apparaîtra plus que deux fois dans les procès-verbaux du comité fédéral des Bourses du Travail, en décembre 1895 et septembre 1897.
En septembre 1894, Besset avait assisté au VIe congrès national des chambres syndicales, groupes corporatifs, fédérations de métiers, unions et Bourses du Travail tenu à Nantes ; il fit alors partie du comité d’organisation de la grève générale — Voir Girard. Il assista également au IXe congrès national corporatif — 3e de la CGT — tenu à Toulouse en septembre 1897, au XIIe congrès, Lyon, septembre 1901 — il présenta un rapport sur la révision des statuts de la CGT (cf. c. rendu, pp. 63-68), au XIIIe, Montpellier, septembre 1902, au XIVe, Bourges, septembre 1904.
Sur le plan lyonnais, Besset fut secrétaire de la commission d’organisation du 1er mai 1894 et, le 1er mai 1899, il fut délégué par la Bourse du Travail de Lyon au meeting central de Givors (Rhône).
En 1904, secrétaire de l’union des syndicats de Lyon, il intervint avec succès dans la grève des mécaniciens de trois entreprises de Ville-franche-sur-Saône (Rhône), et le conflit, qui dura du 25 mai au 5 juillet, aboutit à une sensible augmentation des salaires.
Besset participa également aux luttes politiques et, en 1900, candidat aux élections municipales dans le IIIe arr. de Lyon, il recueillit 2 133 voix. Cette même année, il fut délégué au deuxième congrès général des organisations socialistes tenu en septembre à Paris, salle Wagram

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article77700, notice BESSET Bernard , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

ŒUVRE : Collaboration à la Grève générale en 1893-1895.

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 10 M, 1er mai 1894, et 10 M, grèves de 1904. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, op. cit. — R. Brécy, Le Mouvement syndical en France, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément