AMY Jean-Baptiste

Par Maurice Moissonnier

Né le 8 juillet 1871 à Saint-Julien-en-Jarez (Loire) ; traceur à Lyon (Rhône) ; ouvrier anarchiste lyonnais.

Célibataire, Jean-Baptiste Amy était l’ami de Joseph Béala (« Jas »), compromis dans l’affaire Ravachol. Le 2 avril 1892, une perquisition à son domicile ne donna aucun résultat. Il quitta alors Saint-Chamond (Loire) et travailla chez son oncle, chapelier à Lyon (Rhône). En juin 1892, il fut chargé de suivre le procès de Ravachol à Montbrison (Loire) pour le compte des anarchistes et le 25 il témoigna en faveur de son ami Béala devant le tribunal de Saint-Étienne.
Le 15 novembre 1892, en dépit de ses intentions de déserter, qu’il affirmait publiquement, il rejoignit le 160e régiment de ligne à Toul (Meurthe-et-Moselle), pour y effectuer son service militaire. Il fut ensuite versé dans la 6e section d’ouvriers militaires. Le 31 mars 1894, alors qu’il était à Saint-Étienne, en permission de convalescence, les compagnons stéphanois tinrent, en son honneur, une soirée amicale au cours de laquelle on chanta des couplets à la gloire de Ravachol. Amy fut libéré du service militaire le 24 septembre 1895.
Il trouva de l’embauche dans une usine de Montbrison, mais, victime d’un accident de travail, il perdit le bras droit et revint à Saint-Étienne, le 27 août 1896. Il logea alors chez son père, place Montand. Le 14 septembre 1898, il s’installa à Lyon (Rhône) dans un garni, 136, rue Cuvier.
Tous les rapports de police soulignent la régularité et la perfection de son travail. Après son accident, il reçut de son ancien patron une pension alimentaire de 2 F et une indemnité globale de 4 000 F. Il acheta alors, 12, Montée Saint-Sébastien, un atelier de dévidage où il occupa six ouvrières.
La police le jugeait assez « rangé » en avril 1899, pour le rayer des listes d’anarchistes soumis à surveillance.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76942, notice AMY Jean-Baptiste par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 20 février 2009.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, 4 M 23. Notices individuelles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément