BONDAS Florent, Joseph

Par José Gotovitch

Né le 21 août 1892, mort le 19 décembre 1976 à Seraing (prov. de Liège) ; ouvrier métallurgiste, syndicaliste, fondateur du PCB, délégué au IIe congrès de l’ISR.

Issu de la JGS dans la mouvance de War Van Overstraeten et de la première Fédération communiste de Wallonie en 1920, Florent Bondas participa activement au congrès de fusion qui créa le PCB en 1921. Il fut élu au Comité Central. Animateur de l’importante section de Seraing, membre du Comité fédéral liégeois, il est décrit par la police comme « propagandiste acharné, écouté des ouvriers ». Militant syndical, il fut délégué en 1922 au IIe congrès de l’ISR et assista au IV e Congrès de l’IC. En 1923, il fut arrêté et comparut devant la Cour d’assise dans le procès du complot contre la Sureté de l’État intenté à la direction du PCB à la suite de l’agitation développée à l’occasion de l’occupation de la Ruhr. Acquitté avec tous les « comploteurs », il reprit son activité syndicale mais sur un mode mineur semble-t-il, étant en opposition avec Julien Lahaut. Il ne figura pas sur les listes du PC aux élections de 1925 et 1926.

En 1927, il choisit comme beaucoup de membres de l’ancien parti, la voie de l’Opposition et rejoignit les Communistes internationalistes. Il resta présent dans le milieu trotskyste jusqu’en 1933. Marié, il était le frère de Joseph Bondas, qui fut secrétaire général de la puissante confédération syndicale socialiste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76438, notice BONDAS Florent, Joseph par José Gotovitch, version mise en ligne le 26 février 2010, dernière modification le 3 août 2010.

Par José Gotovitch

SOURCES : Jean Puissant et Nadia De Beule, notice dans le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier en Belgique, p. 166. — Parquet du Procureur du Roi de Bruxelles, Instruction du Grand complot, Moscou, Osoby, 102-1- 57. — Administration communale de Seraing.

Version imprimable Signaler un complément