SCALABRE Pierre, Fernand, Anatole

Par Julien Cahon

Né le 26 mars 1923 à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise), mort le 15 juillet 2009 à Amiens (Somme) ; professeur puis principal ; militant socialiste SFIO (1947-1959) puis PSU puis FGDS dans la Somme, militant syndicaliste de la FEN ; président du comité départemental d’Action Laïque ; secrétaire fédéral de la Ligue des droits de l’Homme (1963-1967).

Fils d’un instituteur, Pierre Scalabre, élève à l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud en 1944 (Lettres), licencié de philosophie, fut nommé professeur certifié de philosophie à l’Ecole normale d’instituteurs d’Amiens en 1947 et devint ensuite principal du collège d’enseignement secondaire d’Amiens Nord I de 1964 à 1970. Militant du syndicalisme enseignant, il était membre du syndicat autonome des professeurs de l’ENI d’Amiens et président du conseil départemental d’action laïque. Signataire de l’appel de février 1951 des intellectuels pour la paix, il fut membre du comité départemental de coordination pour la paix en Algérie formé le 8 juin 1960.

Élève professeur, il se maria le 22 décembre 1945 à Montmorency (Seine-et-Oise/Val-d’Oise) avec une sténo-dactylo.

Ex-membre du Parti socialiste SFIO en 1959, il fut candidat aux élections municipales d’Amiens en 1959 sur la liste communiste, avec l’étiquette « socialiste de gauche » : il totalisa 18 909 voix (sur 43 947 suffrages exprimés). Les communistes étaient évincés de la représentation municipale.
Membre du comité d’unité d’action des gauches, créé à l’instigation de la Ligue des droits de l’homme et du Parti communiste français après les élections municipales d’Amiens d’avril 1959 au cours desquelles des socialistes dissidents firent aussi liste commune avec le PCF, Pierre Scalabre, défenseur de la laïcité, fut un des orateurs à la première réunion de ce comité le 13 novembre 1959 à Amiens. Ce comité n’aurait « pas manifesté une très grande activité ni recueilli une audience importante » d’après un rapport des RG de la Somme de novembre 1959.

Membre du bureau politique fédéral du Parti socialiste unifié, il fut, d’autre part, un des trois orateurs avec Marcel Parant, de la fédération nationale CGT des cheminots, et de Robert Ballanger, du comité central du PCF, lors de la XXIIIe cérémonie de la mort de Jean Catelas le 27 septembre 1964.

Candidat aux élections cantonales de 1964 dans le canton d’Amiens nord-est, il ne recueillit que 356 voix (sur 7 475 suffrages exprimés), et Léon Dupontreué fut facilement réélu dès le premier tour avec 3 840 voix. En 1965, il figurait en quatrième position (sur 37) sur la liste PCF-PSU-SFIO-Parti radical emmenée par Camille Goret* aux élections municipales d’Amiens, face à la liste du maire socialiste sortant, Maurice Vast, qui avait formé une liste avec les gaullistes et était ainsi entré en dissidence avec la SFIO. Cette liste d’union de la gauche composée de seize socialistes, dix sept communistes, deux radicaux et deux membres du PSU (Maurice Devime* et Pierre Scalabre) échoua face à la liste de Maurice Vast (21 796 voix contre 29 843 à son adversaire).

Défenseur de la motion Martinet favorable à une coopération-association avec la FGDS en 1967, il fut délégué de la fédération au congrès national du parti avec Charles Blineau et Jean-Pierre Martein. Pierre Scalabre rejoignit ensuite la FGDS et était membre du comité de la section FGDS des quatre cantons d’Amiens en juin 1968.

Membre de la Ligue des droits de l’Homme de la Somme, il fut élu secrétaire fédéral en juin 1963 et le resta jusqu’en 1970.

Nommé principal à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise) en 1970, il quitta donc le département de la Somme.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76377, notice SCALABRE Pierre, Fernand, Anatole par Julien Cahon, version mise en ligne le 19 février 2010, dernière modification le 8 novembre 2018.

Par Julien Cahon

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 21W326. — Le Courrier picard, 1945-1970. — État civil.

ICONOGRAPHIE : Photographie de Pierre Scalabre dans le numéro du 20 juin 1970 du Courrier picard.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément