BOUILLARD Célestin

Par Julien Cahon

Contrôleur comptable EDF ; militant radical-socialiste puis Nouvelle gauche et syndicaliste dans la Somme ; secrétaire fédéral des Jeunesses radicales.

Employé EDF, Célestin Bouillard fut, au sein de cette entreprise, le promoteur d’un syndicat indépendant créé dans le but de concurrencer la CGT, syndicat qui cessa rapidement toute activité faute d’adhérents.
Secrétaire des Jeunesses radicales de la Somme, il démissionna du Parti radical-socialiste au cours de l’été 1956, avec l’intention de créer un nouveau parti. Il reprochait à Richard Mazaudet*, alors premier vice-président fédéral du Parti radical-socialiste, président départemental des Jeunesses radicales et président de la section d’Amiens du parti, son manque de fermeté lorsqu’il a demandé l’adoption d’un vœu exigeant le retrait des ministres radicaux du gouvernement socialiste de Guy Mollet. Ce vœu adopté par les jeunes radicaux du département et de la section d’Amiens fut rejeté par le congrès fédéral du 22 septembre 1956.
En juillet 1957, dés la création de la fédération de la Somme, Célestin Bouillard adhéra à la Nouvelle gauche, dont le secrétaire et promoteur, Claude Joly*, avait appartenu au bureau des jeunesses radicales-sociales de la Somme (tendance Mendès-France). La Nouvelle gauche comptait alors une dizaine d’adhérents dans le département.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76360, notice BOUILLARD Célestin par Julien Cahon, version mise en ligne le 18 février 2010, dernière modification le 18 février 2010.

Par Julien Cahon

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 21W409, 21W410.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément