POIRETTE Maurice, Edmond, Ghislain

Par Odette Hardy-Hémery

Né le 24 juin 1908 à Bachant (Nord), fusillé après condamnation à mort le 11 septembre 1942 au fort du Vert-Galant à Wambrechies (Nord) ; métallurgiste et cheminot ; militant des Jeunesses communistes puis communiste ; résistant FTPF.

Maurice Poirette était le fils d’un employé des chemins de fer. Domicilié à Pont-sur-Sambre (Nord), il adhéra aux Jeunesses communistes à l’âge de dix-huit ans. En 1937, ajusteur, délégué à l’usine de Louvroil-Montbard-Aulnoye (Nord), il fut licencié et partit travailler dans la région parisienne. À la suite d’une grève qu’il mena pour l’augmentation des salaires, il fut mis en demeure de quitter la région. Il revint aux Aciéries du Nord à Hautmont et devint membre de la commission syndicale ; il fut congédié peu après.
Il entra à la SNCF au moment de la drôle de guerre et en fut renvoyé pour reconstitution de syndicats. Il travailla un moment dans une usine de Louvroil, qu’il quitta à la suite d’un sabotage. Il vécut dès lors dans la clandestinité. FTP, il attaqua les dépôts de matériel et de vivres allemands, ravitailla les illégaux en participant à l’attaque de plusieurs mairies.
Dénoncé, Maurice Poirette fut arrêté le 22 juillet 1942 à Pont-sur-Sambre par l’adjudant de gendarmerie Caprien, pour appartenance aux « Jeunesses communistes puis communiste ; résistant FTP, activité bolchévique, vol qualifié, activité terroriste, détention d’armes ». Il alla successivement de la prison de Maubeuge à celle de Valenciennes puis à celle de Loos avant d’être fusillé au fort du Vert-Galant, à Wambrechies. Condamné à mort par le tribunal allemand FK 678 de Lille (Nord), il a été exécuté le 11 septembre 1942.
Son acte de naissance porte en marge « mort le 11 septembre 1942 à Lille ». Il fut reconnu « Mort pour la France » en 1953.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article7633, notice POIRETTE Maurice, Edmond, Ghislain par Odette Hardy-Hémery, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 novembre 2018.

Par Odette Hardy-Hémery

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 3 (Notes Thomas Pouty). – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit.Liberté, no 124. – Mémorial GenWeb. – Notes Jean-Pierre Besse. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément