GAMACHE Pierre, Virgile

Par Jean Maitron

Né le 6 février 1893 à Capelle, mort le 20 mars 1964 ; instituteur ; syndicaliste et militant socialiste SFIO de Brazzaville puis de l’Isère ; franc-maçon ; membre du Comité local de Libération puis maire adjoint de Saint-Pierre-de-Chandieu (Isère).

Fils de directeurs d’école publique à Roubaix (Nord), Pierre Gamache entra lui-même dans l’enseignement comme instituteur. Fait prisonnier civil par les Allemands le 1er août 1915, il fut libéré le 22 novembre 1918 et bientôt incorporé au 4e Régiment d’infanterie à Auxerre (5 avril-12 août 1919). Son action dans les camps lui valut la médaille des prisonniers civils déportés et des évadés civils.

Envoyé à sa demande enseigner à Brazzaville (Afrique équatoriale française) en 1919, il assura le secrétariat de la section d’AEF du syndicat national des instituteurs. Ayant adhéré en 1926 au Parti socialiste SFIO à Vienne (Isère), à l’occasion d’un séjour en France (il s’était marié le 6 juillet 1922 avec Marie-Louise Quemin originaire de Saint-Pierre-de-Chandieu décédée le 4 mars 1966), P. Gamache créa la section socialiste de Brazzaville. C’est vers la même époque qu’il fut initié à la Loge maçonnique de Vienne, « Concorde et Persévérance ». Il anima et devint le vénérable de la Loge « L’Aurore du Congo ». Adjoint au directeur de l’enseignement à Brazzaville en 1940 le gouvernement de Vichy le remit « à la disposition du ministère de l’Éducation nationale » le 30 octobre 1941 « pour être démissionné d’office » (appartenance à la Franc-maçonnerie), 23 janvier 1942.

Réintégré dans l’enseignement à la Libération, dans le département de l’Ain, il retourna pendant trois ans (12 juillet 1945-31 mars 1948) à Brazzaville au titre de secrétaire général de l’Inspection générale d’AEF et prit sa retraite en 1949. Il s’installa dans la commune de sa femme, Saint-Pierre-de-Chandieu, dont il avait été membre du comité local de Libération en 1944. Élu conseiller municipal en mars 1959 (466 voix sur 498 suffrages exprimés, il fut nommé premier adjoint (10 voix sur 13 votants, dont 2 bulletins blancs). On lui doit notamment la construction d’un groupe scolaire en 1958. P. Gamache a en outre consacré de nombreux travaux à la vie, à l’œuvre et aux idées de Proudhon (d’après sa correspondance), nombreux volumes ronéotés déposés au Centre d’Histoire du syndicalisme de la Sorbonne, aujourd’hui 9, rue Malher, Paris, IVe arr. Souvent honoré et décoré, P. Gamache fut fait chevalier de la Légion d’honneur en avril 1947.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76259, notice GAMACHE Pierre, Virgile par Jean Maitron, version mise en ligne le 8 février 2010, dernière modification le 8 février 2010.

Par Jean Maitron

ŒUVRE : Guide pour les moniteurs (Écoles de villages, cours préparatoire et élémentaire des écoles urbaines et régionales de l’AEF) Brazzaville, Imprimerie du Gouvernement Général, 1928. — L’Enseignement en AEF (Historique, organisation). Notice publiée dans les « Renseignements Coloniaux » du Bulletin du Comité de l’Afrique Française, Paris, décembre 1928. — « L’Enseignement public en AEF », Revue des Primaires, mars 1928, Marseille. — Le 3e Livre de l’Écolier congolais, avec C. Arnaud et A. Dragon), Brazzaville, 1930. — Géographie, Histoire, Administration de l’AEF (imprimerie officielle de l’AEF 1940). — Géographie et histoire de l’AEF (F. Nathan, Paris, 1949).
C’est Th. Argence* qui achemina la bibliothèque géographique et sociale vers le Centre d’Histoire du Syndicalisme, Paris I, Sorbonne, bibliothèque qui constitua le premier fonds du Centre. Le fonds « géographie » fut remis par la suite à l’Université de Nanterre, à charge pour ses bibliothécaires d’établir l’inventaire du fonds demeuré propriété du CHS actuel CRHMSS.

SOURCES : Notes de M. Jean Chevalier et Th. Argence. — Lettre du Maire de Capelle, 21 juin 1984 : P. Gamache « ne figure pas sur les registres d’État civil à la date indiquée ».

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément