RAZOUMOVA Anna Lazarevna (nom de jeune fille, KHIGUEROVITCH) (DBK)

Par Mikhaïl Pantéleiev, Serge Wolikow

Née le 7 janvier 1899 à Minsk (Biélorussie, Empire russe), morte le 5 octobre 1973 à Moscou ; professeur ; militante du Parti et des syndicats, fonctionnaire d’État soviétique : directeur du bureau de propagande du comité de district du Parti à Orel (19231924) ; directeur adjoint du bureau de propagande du comité du parti de région de Oufa (Bachkirie) (1923-1925), assistante politique de Manouilski* (1937).

Anna Razoumova était issue d’une famille de la petite bourgeoisie. Son père, chef d’orchestre militaire, servit dans l’Armée rouge après la Révolution d’octobre et mourut en 1932. Sa mère, Moroz Sofia Matvéévna, était femme au foyer. Razoumova termina ses études au lycée de Borissoglebsk, région de Tambov, en 1917 et entra à l’Institut psycho-neurologique de Pétrograd. Après deux ans d’études, elle commença à militer. En 1918, elle adhéra au PCR (b) et en 1917-1918, elle fut bibliothécaire de l’Association pour la diffusion de l’instruction parmi les juifs à Pétrograd. En 1918-1919, elle dirigea le bureau de recrutement du commissariat de la Guerre à Gatchina ainsi que la propagande dans cette ville, particulièrement chez les cheminots. En 1920-1921, elle fut directrice du bureau du syndicat des cheminots des chemins de fer du Nord-Ouest. En 1921, pendant la rébellion à Krondstadt, elle appartint au comité révolutionnaire et au bureau de la cellule du parti des ateliers de chemins de fer.

De 1922 à 1923, elle dirigea le bureau des femmes de la région de Ribinsk puis de 1923 à 1924 le syndicat des professeurs ainsi que la propagande pour le Parti dans le district d’Orel. En 1924, elle fut directrice adjointe de la propagande du comité régional d’Oufa et en 1925, elle fut responsable du Parti pour les établissements scolaires de l’arrondissement Sokolniki de Moscou. En 1926, elle était directrice adjointe du secteur de Propagande auprès du bureau du PCR (b) pour l’Asie Centrale.

Puis, Anna Razoumova travailla à l’IC. De janvier 1927 à mai 1928, elle fut instructrice en Chine pour les femmes. De juin 1928 à 1931, elle appartint à l’appareil du CE de l’IC : elle fut rédactrice au Secrétariat international des femmes, puis assistante au Secrétariat d’Orient ainsi que présidente de la Commission de contrôle. De juin 1931 à février 1936, elle fut envoyée par le Comité exécutif en France ; de mars à novembre 1936 et de mai à septembre 1937, elle fut assistante politique au secrétariat de Manouilski*. Elle travailla en même temps dans deux groupes nationaux. De novembre 1936 jusqu’en avril 1937, elle repartit en France et en Espagne. D’octobre 1937 à avril 1938, elle fut secrétaire-assistante de rédaction à la revue L’Internationale communiste.

En avril 1938, elle fut arrêtée par le NKVD et fut emprisonnée jusqu’en 1953 dans la région de Krasnoyarsk où elle dirigea ensuite une ferme jusqu’en 1955. Elle fut libérée et réhabilitée le 12 janvier 1955, avant d’être réintégrée au sein du Parti en mars 1955. Dès lors, elle travailla à l’Institut d’Extrême-Orient de l’Académie des sciences de l’URSS et dans les archives centrales du PCUS à l’Institut marxiste-léniniste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76004, notice RAZOUMOVA Anna Lazarevna (nom de jeune fille, KHIGUEROVITCH) (DBK) par Mikhaïl Pantéleiev, Serge Wolikow, version mise en ligne le 24 janvier 2010, dernière modification le 24 janvier 2010.

Par Mikhaïl Pantéleiev, Serge Wolikow

SOURCE : RGASPI, passim.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément