SWANWICK Helena Maria Lucy

Née en 1864 à Munich ; morte le 16 novembre 1939 à Maiden-head, Berkshire ; féministe et pacifiste.

Née d’un père danois et d’une mère anglaise, Helena Sickert a quatre ans lorsque sa famille s’établit en Angleterre. Après des études secondaires à Nottinghill School, la jeune fille entre à l’université de Cambridge (Girton College) où elle rencontre Frederick Swanwick qu’elle épouse quelques années plus tard en 1888.

Le ménage s’installe à Manchester où Helena Swanwick se consacre à diverses activités en liaison avec le mouvement ouvrier et commence à donner des articles au Manchester Guardian. Elle-même, attirée par le mouvement des « suffragettes », s’engage à la section de Manchester de l’Union nationale des sociétés pour le suffrage féminin (National Union for Women Suffrage Society), non sans critiquer les positions extrémistes des dirigeantes nationales. En 1909, elle lance le journal du mouvement, Common Cause, et le suit à Londres quand il s’y installe en 1911. Cependant l’année suivante, elle renonce à son poste de rédactrice en chef, n’étant pas libre de dénoncer la politique des suffragettes. Elle donne alors ses articles à d’autres publications.

Profondément hostile à la guerre en 1914, Helena Swanwick adhère à l’Union pour le contrôle démocratique (Union of Democratic Control) dès septembre 1914. Pendant près de quinze ans, elle va jouer un rôle de premier plan dans le mouvement pacifiste dont, par ailleurs, elle a écrit l’histoire. En 1915, Helena Swanwick se sépare de la NUWSS et milite activement pour fonder la section britannique de la Ligue internationale des femmes, dont le but est le règlement, par des moyens pacifiques, des conflits internationaux.

A la fin de la guerre, Helena Swanwick continue d’apporter son soutien à l’UDC et à la Ligue internationale des femmes ; jusqu’à sa mort, elle œuvre inlassablement en faveur de la paix. Veuve en 1931, elle se retire à Maidenhead où elle s’efforce d’alerter l’opinion sur les dangers d’une guerre aérienne. En 1935, elle publie ses mémoires.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75818, notice SWANWICK Helena Maria Lucy, version mise en ligne le 7 janvier 2010, dernière modification le 7 janvier 2010.

ŒUVRE : Helena Swanwick a collaboré à de nombreux périodiques, en particulier Manchester Guardian, Observer, Daily News, etc. Rédactrice en chef de Common Cause (1909-1912) et de Foreign Affairs (1924-1928). Auteur prolifique, elle laisse des brochures et des ouvrages, parmi lesquels : The Future of the Women’s Movement (L’avenir du féminisme), Londres, 1913. — Builders of Peace : being ten years history of the Union of Democratic Control (Bâtisseurs de paix : dix ans d’histoire de l’Union du contrôle démocratique), Londres, 1924. — I Have been young (Souvenirs de jeunesse), Londres, 1935. — Collective Insecurity (Insécurité collective), Londres, 1937. — The Roots of Peace (Les racines de la paix), Londres, 1938.

BIBLIOGRAPHIE : R. Strachey, « The Cause » : a short history ofthe women’s movement in Great Britain, Londres, 1928. — C.L. Mowat, Britain between the Wars, Londres, 1955. — M. Swarts, The Union of Democratic Control in British Politics during the First World War, Oxford, 1971. — K. Robbins, The Abolition of War : the « Peace Movement » in Britain, 1914-1919, Cardiff, 1976. — J. Vellacott, Bertrand Russell and the Pacifists in the First World War, Brighton, 1980. — Who Was Who, 1929-1940. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. IV.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément