PODMORE Frank

Par Cédric Boissière (notice revue, octobre 2011)

Né le 5 février 1856 à Elstree, Hertfordshire ; mort le 19 août 1910 à Malvern Wells, Worcestershire ; fabien.

Troisième fils d’un pasteur anglican, Frank Podmore fit ses études grâce à des bourses, d’abord à Haileybury School, une public school, puis au Pembroke College, Oxford, où il fut admis en 1874 (BA en 1877 ; MA en 1883). Dès 1879, il commença une carrière administrative à la Poste britannique. Il y resta jusqu’en 1907 où il dut démissionner à la suite d’accusations d’homosexualité.

À Oxford, Podmore était devenu un adepte du spiritualisme. Cependant, à partir de 1880, il s’en détacha pour se lancer dans des recherches sur les phénomènes métapsychiques au sein de la Society for Psychical Research à la création de laquelle il avait participé. Il étudia ces phénomènes jusqu’à sa mort, publiant en 1886 Phantasms of the Living puis The Naturalisation of the Supernatural. En 1891, il épousa Eleonore Oliver Bramwel, la sœur d’un autre membre de la SPR. Ils se séparèrent en 1907.

Lors de l’exploration d’une maison « hantée » en 1881, Podmore fit la connaissance d’Edward Pease. Intéressés tous deux par les idées socialistes, ils adhérèrent à l’automne 1883 à la Fellowship of the New Life (Fraternité de la vie nouvelle), un petit groupe de recherche éthique. En janvier 1884, une douzaine de membres de cette association, dont Podmore et Pease, déçus du manque d’engagement concret, la quittèrent pour fonder la Fabian Society. Ce fut Podmore qui proposa le nom de Fabiens. On lui attribue aussi la mise en forme de l’attitude politique de la Société : « Il faut savoir attendre le bon moment, comme Fabius l’a fait patiemment dans sa lutte contre Hannibal, malgré les critiques qui lui reprochaient sa lenteur ; mais quand le moment viendra, il faudra frapper fort, comme l’a fait Fabius. Sinon notre attente serait vaine et stérile. » Il prit pendant trois mois la tête du premier comité directeur du mouvement et les premières réunions se tinrent chez lui, jusqu’à ce que l’affluence ne le permit plus. Il revint au comité directeur de mars 1886 à avril 1888. Il participa alors à la rédaction, avec Sidney Webb, du premier véritable texte fabien diffusant les idées du mouvement dans le grand public : Government Organisation of Unemployed Labour, paru en 1886. Il fut ensuite chargé de diffuser l’idéologie fabienne à l’université d’Oxford, en tant que membre du « comité universitaire ».

Podmore demeura dans la Fabian Society jusqu’à sa mort intervenue dans des circonstances non élucidées, attribuée par les autorités à une noyade. Podmore laisse derrière lui de nombreux ouvrages dont le plus marquant est une importante biographie consacrée à Robert Owen.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75774, notice PODMORE Frank par Cédric Boissière (notice revue, octobre 2011), version mise en ligne le 29 février 2012, dernière modification le 29 février 2012.

Par Cédric Boissière (notice revue, octobre 2011)

ŒUVRE : Robert Owen, Londres, 1906, 2 vol., — plusieurs ouvrages sur le spiritualisme.

BIBLIOGRAPHIE : E.R. Pease, The History of the Fabian Society, Londres, 1916. — M. Cole, The Story of Fabian Socialism, Stanford University Press, 1961. — A.M. McBriar, Fabian Socialism and English Politics, 1884-1918, Cambridge UP, 1962. — N. et J. MacKenzie, The First Fabians, Littlehampton Book Services Ltd, Londres, 1977. — Alan Gauld, ‘Podmore, Frank (1856–1910)’, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément