MANSBRIDGE Albert

Né le 10 janvier 1876 à Gloucester, Gloucestershire ; mort le 22 août 1952 à Torquay, Devon ; fondateur de la Workers’ Educational Association.

Fils d’un menuisier, Albert Mansbridge quitte l’école à quatorze ans pour devenir coursier, puis employé de bureau, mais il continue son instruction grâce aux cours du soir que dispense l’université de Londres à l’intention des travailleurs. A vingt ans, il prend un emploi à la Société coopérative de gros et se met à s’intéresser au mouvement coopérateur, en particulier à ses activités éducatives.

En 1903, Mansbridge réunit des représentants des trade-unions, du mouvement coopérateur et de l’université populaire (University Extension Movement) pour constituer une association dont le but serait de promouvoir l’éducation ouvrière. Deux ans plus tard, il devient le secrétaire général de l’organisation qui prend le nom de Workers’ Educational Association (Association d’éducation ouvrière), mieux connue par son sigle : WEA. Habilement dirigée par Mansbridge, animateur infatigable, la WEA se développe rapidement et devient l’instrument principal de formation permanente des travailleurs britanniques. Les cours sont donnés par des « tutors », parfois professeurs d’université (l’un des tout premiers et l’un des plus appréciés fut R.H. Tawney*). Le nombre des classes s’accroît au point qu’en 1914 on en compte déjà cent quarante-cinq en Angleterre et au pays de Galles.

De retour d’une grande tournée de propagande dans les pays du Commonwealth en 1914, Mansbridge tombe gravement malade et il est contraint de démissionner de son poste de secrétaire général l’année suivante. Il ne se rétablit jamais complètement mais ses ennuis de santé ne l’empêchent pas d’œuvrer avec la même foi en faveur de l’éducation des adultes : on le trouve à l’origine d’autres associations éducatives, il donne des cours du soir, il publie, il siège dans de nombreux comités...

Anglican convaincu, prédicateur laïque depuis l’âge de dix-huit ans, il a évoqué son itinéraire personnel dans son dernier ouvrage : « Le chemin parcouru ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75711, notice MANSBRIDGE Albert, version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 janvier 2010.

ŒUVRE : University Tutorial Classes (Cours du soir à l’université), Londres, 1913. — An Adventure in Working-Class Education (L’aventure de la WEA), Londres, 1920. — Brick upon Brick (Pierre sur pierre, histoire de la Société coopérative du bâtiment), Londres, 1934. — The Trodden Road (Le chemin parcouru), Londres, 1940.

BIBLIOGRAPHIE : Who Was Who, 1951-1960. — Times, 25 août 1952. — M.D. Stocks, The Workers’ Educational Association : The First Fifty Years, Londres, 1953. — R. Tenill, R.H. Tawney and His Times, Harvard University Press, 1973. — B. Jennings, Albert Mansbridge, 8e conférence commémoratrice, Université de Leeds, 1973. — Dictionary of National Biography, 1951-1960.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément