HUNT Henry

Né le 6 novembre 1773 à Widdington Farm, Wiltshire ; mort le 15 février 1835 dans le Hampshire ; agitateur radical, orateur et publiciste.

Le père d’Henry Hunt destinait son fils à la prêtrise, mais celui-ci préfère diriger une exploitation agricole ; par la suite, il devait hériter du domaine familial. Pendant les années de guerre avec la France révolutionnaire puis napoléonienne, il fait partie de la section locale de la garde territoriale et ce n’est que peu à peu qu’il se convertit au radicalisme. Il rejoint alors William Cobbett* et d’autres réformateurs et mène une campagne ardente pour la réforme du Parlement, sans réussir à entrer lui-même à Westminster.

Devenu très populaire à partir de 1815, ses fréquentes interventions dans les réunions publiques lui valent le sobriquet de « Orateur Hunt ». Dans ses discours, il revendique des droits pour les travailleurs et contribue ainsi à forger une conscience de classe et à répandre les idées radicales parmi les ouvriers. Il est présent au fameux rassemblement de Saint Peter’s Field à Manchester le 16 août 1819, épisode connu sous le nom de « Peterloo » (en référence à Waterloo), où la garde nationale tire sur la foule pour la disperser (la brutalité de cette répression, qui fait de nombreux morts et blessés, laissera un souvenir durable dans la classe ouvrière). Les organisateurs du meeting passent en jugement et sont condamnés à des peines sévères ; pour sa part, Hunt doit purger une peine de deux ans de prison. Pendant son incarcération, il écrit trois volumes d’autobiographie, allant jusqu’à l’année 1812.

Au cours des années suivantes, Hunt ne se manifeste plus guère, mais en décembre 1830, il est élu au Parlement comme député de Preston (Lan-cashire). Sa carrière parlementaire se solde par un échec et il est battu en 1833. Dorénavant, il se consacre à la manufacture de cirage dont il est propriétaire.

Avec les années, Hunt, dont le mauvais caractère perçait déjà dans l’autobiographie écrite en prison, développe un tempérament querelleur et vaniteux, ce qui provoque de nombreux conflits avec ses amis, notamment Cobbett.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75662, notice HUNT Henry, version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 janvier 2010.

ŒUVRE : Brochures politiques et Memoirs (Autobiographie), Londres, 1820.

BIBLIOGRAPHIE : R. Huish, The History of the Private and Political Life of Henry Hunt, 2 vol., Londres, 1836. — W. Proctor, « Orator Hunt, M.P. for Preston, 1830-1832 », Transactions of the Historic Society of Lancashire and Cheshire, vol. 114 (1963). — E.P. Thompson, The Making of the English Working-Class, Londres, 1963, 2’ éd., 1968. — R. Walmsley, Peterloo : The Case Reopened, Manchester, 1969. — J. Belchem, « Orator Hunt » : Henry Hunt and English Working Class Radicalism, Londres, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément