GUIEYSSE Jules, François

Par Jacques Girault

Né le 22 février 1893 à Paris (Ve arr.), mort le 20 avril 1965 à Lanester (Morbihan) ; instituteur ; militant communiste à Paris.

La famille Guieysse comprenait plusieurs officiers de Marine, ingénieurs ou hommes politiques républicain originaires du Morbihan. Fils de Paul Guieysse, ingénieur hydrographe de la Marine, député radical du Morbihan de 1890 à 1910, ministre des colonies (1895-1896), président de la société des « Bleus de Bretagne », Jules Guieyesse, instituteur, puis professeur, se maria en février 1917 à Paris (XVIe arr.). Il habitait le XVIe arrondissement de Paris avec son épouse et leurs sept enfants.

Guieysse participait aux activités culturelles en liaison avec les communistes. Acteur et auteur de pièces de théâtre, il était membre de la troupe « La Phalange » à partir de 1929. Une de ses pièces en trois actes Bougre de Nha-Qué fut jouée à La Bellevilloise en décembre 1932 et en janvier 1933 au Grand Orient de France, rue Cadet suivie d’une souscription et d’une pétition pour les emprisonnés indochinois. Elle devait être jouée à la salle des Sociétés savantes dans une réunion du Secours rouge en février 1933 mais elle fut interdite. Le lendemain, elle était représentée au siège de la Ligue des droits de l’homme et du citoyen. Egalement musicien, pianiste, élève et ami du compositeur Charles Koechlin, il composait des mélodies et des pièces pour piano. Responsable du Parti communiste, il participait aux activités communistes clandestines dans la capitale. Arrêté le 11 mars 1943, il fut condamné, le 21 avril 1944, à deux ans de prison et 1 200 francs d’amende pour détention et diffusion de matériel communiste.

A la Libération, Guieysse devint adjoint au maire du XVIe arrondissement du Paris. Il fut partie en 1964 du comité de réhabilitation d’André Marty.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75571, notice GUIEYSSE Jules, François par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 décembre 2009, dernière modification le 25 juillet 2011.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. PPo, Renseignements généraux, Section de Paris du Tribunal, 2 mai 1944. — Débat communiste, n° 25, 15 mars 1964, n° 38, 15 mai 1965. — Notes de Liouba Bouscant et de Jean Maitron. — Pierre Brocheux, « Une histoire croisée : l’immigration politique indochinoise en France 1911-1945 », Histoire et débats, 2009. – Pierre de Boisheraud, Documents sur la famille Guieysse, 2011 (sur Internet).

ŒUVRE : Trois références de pièces pour piano figurent sur le catalogue de la BNF, éditées en 1959, aux Editions musicales du CMTEP, Orthez, 1958.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément