ALÉA Berthe, Marie, Madeleine

Par Olivier Dedieu, Jacques Girault

Née le 4 novembre 1894 à Caixon (Hautes-Pyrénées), morte le 5 décembre 1974 à Montpellier (Hérault) ; institutrice de l’Hérault ; militante du SNI.

Fille d’un porteur de contraintes, résidant à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) au moment de la naissance, Berthe Aléa, institutrice intérimaire depuis 1915, titularisée en 1919, fut en poste notamment à Montbazin et à Capestang dans les années 1930. Militante du Syndicat national (CGT), élue du conseil syndical de 1932 à 1939 et fut secrétaire générale adjointe de la section départementale en 1934-1935. Après la fusion syndicale, proche des thèses de l’Ecole émancipée dans le Syndicat national des instituteurs, elle devint trésorière adjointe de 1938 à 1939 et prit la direction du syndicat après la mobilisation du secrétaire, André Vidal jusqu’à sa dissolution en septembre 1940. En fut élue durant cette période conseillère départementale de l’enseignement primaire.

Après la guerre, institutrice de l’école Lamartine à Montpellier, elle resta membre du conseil syndical et fut trésorière départementale en 1949 et 1951. Elle était la correspondante de L’Ecole libératrice en 1950. Elle s’investit aussi dans la création de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale dont elle fut secrétaire adjointe de 1947 à 1948 puis la présidente de 1948 à 1967. Parallèlement, elle fut membre du conseil d’administration de la fédération départementale des œuvres laïques de 1953 à 1958 et de la section montpelliéraine de la Ligue des droits de l’Homme durant la même période.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75565, notice ALÉA Berthe, Marie, Madeleine par Olivier Dedieu, Jacques Girault, version mise en ligne le 29 décembre 2009, dernière modification le 26 août 2016.

Par Olivier Dedieu, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Hérault, 2 W 79, 338 W 56, 1000 W 172, 1 T 5639. – Arch. FOL de l’Hérault. — Presse syndicale nationale. — Hérault enseignant, (1932-1935). — L’École syndicaliste, (1935-1970).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément