HAWKINS George

Né le 13 janvier 1844 à Hertingfordbury, Hertfordshire ; mort le 22 mars 1908 à Oxford ; coopérateur, syndicaliste.

Le père de George Hawkins, un meunier, avait participé au mouvement chartiste. Il envoya son fils faire son apprentissage à Hertford dans la célèbre imprimerie Stephen Austin et fils. George Hawkins se marie en 1866 et c’est alors qu’il adhère à la coopérative locale. Il quitte Hertford en 1872 pour s’établir à Oxford comme typographe des Presses universitaires, spécialisé dans les caractères orientaux. La même année s’ouvre à Oxford une coopérative dont Hawkins tout de suite devient un adhérent actif. Sa réputation s’affermit dans les milieux coopérateurs et il commence à jouer un rôle influent dans tout le sud de l’Angleterre. En 1885, Hawkins est élu membre du comité londonien de la Société coopérative de gros (Co-operative Wholesale Society) qu’il présidera plus tard. En 1902 à Exeter, il se voit confier la présidence du congrès annuel des coopérateurs.

Mais l’ardeur militante d’Hawkins ne se borne pas au mouvement coopérateur. Il milite également comme syndicaliste ; il deviendra président de la section oxonienne de l’Union des typos et sera choisi comme « Père de la chapelle » de l’Oxford University Press.

Enfin Hawkins s’intéresse aux affaires locales : en 1890, il est élu au conseil municipal sous l’égide du parti libéral. Cette même année est fondée la Bourse du travail d’Oxford, dont Hawkins se trouve être le principal instigateur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75493, notice HAWKINS George, version mise en ligne le 15 décembre 2009, dernière modification le 15 décembre 2009.

BIBLIOGRAPHIE : Co-operative News, 28 mars 1908. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. 1, 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément