FRASER John

Né en 1794 ; mort en 1879 ; chartiste.

Instituteur écossais, John Fraser avait été condamné à une peine de prison lors de la répression de l’agitation radicale en 1819. Il est ensuite gracié. Il s’établit à Edimbourg en 1836. Fraser peut être considéré comme le plus ardent des pionniers du chartisme en Écosse. Toutefois, il se montre farouchement hostile à l’usage de la « force physique ». A la suite du meeting de Carlton Hill le 5 décembre 1838, il se trouve d’accord avec le pasteur Patrick Brewster pour dénoncer la violence des propos de Feargus O’Connor* et de J.R. Stephens*.

C’est en 1841 que Fraser rompt avec le chartisme. Désormais, il se contente de faire des tournées de conférences musicales en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Néanmoins il reste fidèle à un réformisme modéré.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75427, notice FRASER John, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 12 décembre 2009.

BIBLIOGRAPHIE : Northern Star, 1838-1841 ; The Scotsman, 1838-1841. — Scottish Patriot, 1839-1941. — R.G. Gammage, History of the Chartist Movement, Newcastle, 1894. — E. Dolléans, Le Chartisme, 2 vols., Paris, 1912. — A.R. Schoyen, The Chartist Challenge, Londres, 1958. — A. Wilson, The Chartist Movement in Scotland, Manchester, 1970.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément