CHEETHAM Thomas

Né en 1828 à Lowerplace (village voisin de Rochdale) Lancashire ; mort le 30 septembre 1901 à Rochdale ; coopérateur.

C’est dans une bibliothèque publique qu’il fréquentait assidûment que Thomas Cheetham rencontre Samuel Tweedale, socialiste owenien et coopérateur. Celui-ci devient bientôt son ami. Tweedale lui fait connaître quelques-uns des premiers « pionniers de Rochdale » — c’est-à-dire les fondateurs de la célèbre coopérative ouverte dans Toad Lane, une ruelle pauvre de Rochdale — en particulier James Smithies* et William Mallalieu.

Vivement attiré par le système coopératif, Cheetham entre en 1852 à la Société des Equitables Pionniers de Rochdale où il joue très vite un rôle important. En 1859, il est nommé membre du conseil de la compagnie manufacturière Mitchell Hey. Trois ans plus tard, il est élu à la présidence de la Société des Pionniers de Rochdale. Partisan convaincu de la formation permanente, il s’intéresse tout particulièrement au travail de la commission éducative de la société jusqu’en 1865.

Pendant la guerre de Sécession, Cheetham connaît le chômage en raison de la « famine de coton ». Il prend alors la gérance d’un cabaret qu’il baptise le « Lincoln », et quitte ses responsabilités de coopérateur. Mais onze ans plus tard, il reprend ses activités à la Société de Rochdale dont il redevient président.

Cheetham s’est intéressé activement à la création d’une coopérative de gros (Co-operative Wholesale Society). Son nom figure parmi les douze premiers membres lors de la fondation officielle de la coopérative en 1863.

En politique, c’était un radical de l’école de Cobden et de Rright. Aussi était-il fervent adepte du libre-échange. Elu en 1880 au conseil municipal de Rochdale, il y reste dix-huit ans.

Longtemps membre de l’Eglise unitarienne, Cheetham passe au camp laïque dans les dernières années de sa vie. A cette époque, il se lie d’amitié avec certains des libre penseurs les plus en vue, à commencer par Charles Bradlaugh*. À sa mort, il est enterré au cimetière de Rochdale.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75355, notice CHEETHAM Thomas, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 12 décembre 2009.

BIBLIOGRAPHIE : P. Redfern, The Story of the CWS, Manchester, 1913.--- G.D.H. Cole, A Century of Co-operation, Manchester, [1945]. — A. Bonner, British Co-operation, Manchester, 1961, 2e éd. 1970. — J. Bellamy et J. Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. I, 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément