CHANDLER Francis

Né en 1849 à Harrow, Middlesex ; mort le 6 octobre 1937 à Poole, Dorset ; dirigeant syndicaliste.

Né dans la banlieue de Londres, Francis Chandler a quatorze ans quand il est placé en apprentissage chez un menuisier de la capitale. A vingt ans, il adhère au syndicat des Menuisiers (Amalgamated Society of Carpenters and Joiners) dont il deviendra le secrétaire général en 1888. La carrière de Chandler est une parfaite illustration de la montée de ces militants syndicaux de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle qui, partis de la base, ont accédé à des responsabilités nationales dans le mouvement ouvrier. Chandler en effet, au cours de sa jeunesse, avait activement participé aux activités syndicales du bâtiment londonien. En 1876 il est porté an conseil général de FASCJ ; douze ans plus tard, il en est élu secrétaire général. Il va alors s’installer à Manchester où se trouve le quartier général du syndicat. En 1894, Chandler est élu au comité local d’administration de l’Assistance Publique (Board of Guardians) ; l’année suivante, il devient juge bénévole (Justice of the Peace). Au même moment, il entre au comité parlementaire du Trades Union Congress, où il demeure de nombreuses années.

En 1905, lorsque est réunie une commission pour l’étude du fonctionnement de la Poor Law, Chandler y représente les trade unions. Il est, avec Béatrice Webb*, George Lansbury* et Russell Wakefield, co-signataire du célèbre Minority Report. En 1911, le directeur des relations industrielles au Board of Trade, George Askwith, institue à Londres un Conseil de l’industrie (Industrial Council) destiné à favoriser la méthode de l’arbitrage et les techniques de conciliation dans les conflits sociaux. Pour cela il fait appel à plusieurs dirigeants syndicalistes, dont Chandler. Celui-ci a laissé le souvenir d’un militant doué, compétent, à la fois prudent et modéré. Après avoir dirigé le secrétariat général de son syndicat jusqu’à l’âge de soixante-dix ans, il donne sa démission en 1919.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75353, notice CHANDLER Francis, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 12 décembre 2009.

BIBLIOGRAPHIE : R.W. Postgate, The Builders’ History, Londres, 1923. — B. Webb, Our Partnership, Londres, 1948. — B.C. Roberts, The Trades Union Congress, 1868-1921, Londres, 1958. — T.J. Connelly, The Woodworkers, 1860-1960, Londres, 1960.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément