BURNETT John

Né le 21 juin 1842 à Alnwick, Northumberland ; mort le 30 janvier 1914 à Londres ; syndicaliste et haut fonctionnaire.

John Burnett est ouvrier métallurgiste dans la région industrielle de la Tyne (Tyneside) dès l’âge de seize ans. Très vite il s’impose comme animateur local. En avril 1871, lorsque les métallurgistes de Sunder-land se mettent en grève pour obtenir la journée de neuf heures, ceux de Newcastle, conduits par Burnett, les suivent. Au bout de cinq mois de grève, les patrons capitulent. Les ouvriers obtiennent la journée de neuf heures à dater du premier janvier 1872 : victoire qui s’explique par deux raisons principales — d’abord, l’habileté du comité de grève que dirige Burnett ; ensuite, le boom économique du début des années 1870 qui tend à raréfier la main d’œuvre.

Le succès de la grève acquis, Burnett enseigne, pendant une brève période, pour le compte de la Ligue nationale d’Education (National Education League) et il entre au Newcastle Chronicle, Le journal, sous l’impulsion de son propriétaire, Joseph Cowen*, avait soutenu la campagne de la Ligue des neuf heures (Nine Hours League). En 1874, William Allan* meurt et Burnett le remplace comme secrétaire général du syndicat des Ouvriers métallurgistes (Amalgamated Society of Engineers). Il remplace également Allan au comité parlementaire de la Centrale des syndicats (Parliamentary Committee of the Trades Union Congress). À son poste de secrétaire général, Burnett est confronté à des problèmes nouveaux touchant à la fois à la structure et à l’organisation des trade unions au milieu d’une conjoncture économique imprévue et difficile. Débordé par les charges administratives, Burnett n’apporte guère de solutions originales.

Burnett se rapproche de plus en plus du parti libéral. En 1886, il accepte d’être le premier « correspondant du travail » (Labour correspondent), fonction appointée qui vient d’être mise sur pied au ministère du Commerce (Board of Trade). Son rôle consiste à rassembler des statistiques sur les grèves et les conflits du travail et à rédiger des rapports sur la condition ouvrière. En 1893, une direction du Travail (Labour Department) est créée au Board of Trade. Burnett prend la tête de ce nouveau service et y demeure jusqu’en 1907.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article75336, notice BURNETT John, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 12 décembre 2009.

ŒUVRE : Nine Hours Movement : A History of the Engineers’ Strike in Newcastle and Gateshead (La journée de neuf heures : histoire de la grève des ouvriers métallurgistes de Newcastle et Gateshead), Newcastle, 1872. — Trade Unions as a Means of Improving the Conditions of Labour (Le syndicat, facteur d’amélioration des conditions du travail), dans The Claims of Labour (Les revendications ouvrières) éd. J. Oliphant, Edimbourg, 1886, 7-39.

BIBLIOGRAPHIE : J.B. Jefferys, The Story of the Engineers, Londres, [1945]. — E. Allen, J.F. Glarke, N. McCord et D.J. Rowe, The North East Engineers’ Strike of 1871, Newcastle, 1971. — R. Davidson, « Llewellyn Smith, the Labour Department and Government Growth, 1886-1909 », dans Studies in the Growth of Nineteenth-Century Government, éd. G. Sutherland, Londres, 1972. — J. Bellamy et J. Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. II.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément